Le coach usémiste garde le sourire, même s’il estime ne pas être chanceux contre les Sfaxiens.

L’USM a été piégée de nouveau chez elle. Après le ST, venu le tour du CSS de tenir en échec une formation monastirienne connue pour être difficile à manier à domicile, ce qui n’était pas vraiment le cas avant-hier.  Bien qu’il soit piégé à domicile, le coach usémiste positive : «L’USM est entrée dans la cour des grands grâce à ses exploits de la saison écoulée. Notre équipe est devenue un adversaire redoutable. La plupart de nos hôtes jouent la carte de la prudence en appliquant le bloc bas. Ainsi, la mission de nos attaquants devient difficile. Par contre, lorsque nous évoluons en déplacement, nous faisons face à des adversaires qui optent pour l’offensive. Ils cèdent ainsi des espaces dont profitent nos attaquants. Nos deux dernières victoires ont été obtenues en déplacement contre le CAB et la JSK. La chance nous a aussi tourné le dos contre le CSS . A deux ou trois reprises,  nous avons tiré sur la transversale et sur le poteau. Il ne faut pas nier non plus que le CSS demeure le grand adversaire qui a pris cette saison le dessus sur les meilleures équipes, à savoir l’EST, l’ESS et le CA», nous a déclaré le coach usémiste.

Un bon point

Notre interlocuteur considère le nul concédé devant le CSS comme un résultat positif. Son équipe a gagné un bon point qui lui permettra d’atteindre les places d’accessit : « Nous totalisons 27 points avec deux matches en moins. Nous occupons la 6e place au classement. Je demeure confiant : nous  terminerons le championnat dans une position confortable. Il ne faut pas oublier que l’actuel effectif est dépourvu de huit bons joueurs qui avaient fait ses beaux jours la saison écoulée. De plus, trois bons éléments ont manqué à l’appel contre le CSS. Il s’agit de Zied Machmoum et Ali Amri, tous deux blessés, alors que Sabo a été convoqué dans la sélection nationale de son pays. Mais malgré ces absences de taille, nous avons tenu tête face au CSS. Sur les 18 matches disputés, nous n’avons encaissé aucun but durant 11 rencontres. N’est-ce pas un record ? N’est-ce pas une performance rassurante ? C’est pourquoi je demeure optimiste», nous a confié l’entraîneur monastirien.

« Un adversaire qui force le respect »

Lassaâd Jarda nous a même parlé de son prochain adversaire, l’EST : « C’est un adversaire qui force le respect. La rencontre sera difficile pour les deux formations. Un fait certain : nous ferons une belle sortie contre l’EST. Il nous reste encore d’autres oppositions contre des adversaires redoutables. Mais ça ne nous fait pas peur. Mes joueurs savent affronter les matches quel que soit le nom de l’adversaire ».

Charger plus d'articles
Charger plus par Salah KADRI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire