Neuf civils dont deux enfants ont péri par des raids aériens nocturnes dans le sud-ouest du Yémen en guerre, ont indiqué hier un médecin et des forces rebelles qui ont attribué ces frappes à la coalition sous commandement saoudien. Le médecin à l’hôpital d’Al-Thawra dans l’est de la province de Taëz a indiqué à l’AFP sous le couvert de l’anonymat que plusieurs autres personnes avaient été blessées.

Selon l’agence de presse des rebelles houthis Saba, les avions de la coalition ont visé une station-service dans le secteur. La guerre au Yémen oppose principalement des forces progouvernementales soutenues par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, à des rebelles houthis appuyés par l’Iran et qui contrôlent de vastes territoires dans le Nord et l’Ouest ainsi que la capitale Sanaa. La ville de Taëz, chef-lieu de la province du même nom, est contrôlée par les forces progouvernementales mais assiégée par les Houthis.

Le conflit au Yémen a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires. Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d’assistance, selon l’ONU.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans International

Laisser un commentaire