Fermeture du bureau des PTT

Cela fait trois jours que le bureau des PTT, de la localité de Sidi Saâd (délégation de Menzel Mhiri), est fermé; aucune explication n’a été donnée aux villageois inquiets de ne pas pouvoir percevoir leurs pensions à la fin du mois et de ne pas pouvoir payer les factures de la Steg et de la Sonede.

Certains ont été obligés de se déplacer à Menzel Mhiri où le bureau des PTT est très encombré en cette période de pandémie.

Ayant été créé à Sidi Saâd, dans le cadre du rapprochement des services postaux dans les différentes délégations, le local des PTT a permis aux habitants d’éviter les déplacements coûteux et les risques d’attraper le virus de la Covid-19.

80 familles assoiffées à Mouisset

Les 80 familles vivant dans le village de Mouisset (délégation de Bouhajla) souffrent de soif depuis plusieurs années et doivent recourir au marché illégal de l’eau avec un mode de stockage inapproprié, notamment lors de son transport.

D’où leur cri de détresse aux responsables locaux et régionaux afin qu’ils accélèrent les modalités de raccordement des habitants à cette denrée précieuse, sachant que les conduites de la Sonede ont été placées depuis 2013, mais des problèmes fonciers ont entravé ce projet d’adduction d’eau potable.

Notons que dans tout le gouvernorat de Kairouan, le taux général de desserte en eau en milieu rural est de 86%, puisque sur un total de 381.000 habitants, 327.000 sont abonnés à l’eau, dont 35% à partir de la Sonede et 51% à partir des groupements hydrauliques, où les coupures sont très fréquentes.

Toutefois, 60.000 ruraux n’ont pas accès à l’eau potable.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire