Sadok BEN SEDRINE

(26 mai 2000-26 mai 2019)

Si histoire rime avec mémoire, c’est peut-être parce que le devoir implique que ce qui a constitué ce long cheminement que nous poursuivons tous mérite d’être inscrit quelque part, à l’effet de ne pas tomber dans l’oubli.

Pour les hommes, c’est ce destin vécu avec passion et spontanéité qui reste et qui immortalise l’image que l’on garde pour toujours.

Sadok Ben Sédrine a été de ces  hommes qui ont su, grâce à son grand cœur et à son humanisme, laisser cette image que ceux qui l’ont côtoyé n’oublieront jamais.

Homme dynamique de nature, passionné, curieux de tout, éternel insatisfait, combattant énergiquement l’immobilisme, il a su donner un sens à sa vie. Un sens de la responsabilité imbue d’un profond humanisme qui a sculpté sa personnalité, un profil d’homme moderne au grand cœur, innovateur dans l’âme, meneur charismatique remarquable, n’hésitant jamais à payer de sa personne pour donner l’exemple et  montrer la voie.

Ce pionnier a révolutionné le domaine du plastique. Il fut un grand acteur en tant que doyen de la Chambre syndicale des fabricants et transformateurs du plastique, il a su entraîner à sa suite tous ceux qui avaient abordé ce secteur, en leur inculquant les bienfaits d’une saine concurrence et la soif d’en connaître davantage, au service du consommateur et de sa profession.

Sadok Ben Sédrine, en cette dix-neuvième occasion de son décès, se rappelle à notre souvenir. Il a certes laissé son empreinte partout où il était passé, mais il a surtout légué des assises solides, des infrastructures à jour, des hommes et des femmes qui se souviendront toujours de lui.

Ce fut l’exemple pour tous ceux qu’il aimait, qui l’ont aimé et estimé.

Repose en paix.

Charger plus d'articles
Charger plus par Nécrologie La Presse
Charger plus dans Nécrologie

Laisser un commentaire