A l’occasion de la 65e session de la Commission de la condition de la femme, l’ONU Femmes et le ministère de la Femme, de la Famille et des Seniors ont organisé une conférence nationale sur le thème : «La participation pleine et effective des femmes et la prise de décision dans la vie publique, ainsi que l’élimination de la violence, pour parvenir à l’égalité des genres et à l’autonomisation de toutes les femmes et les filles».

L’objectif de cette conférence est  de mettre en exergue les recommandations globales de la CSW65 auprès du grand public, ainsi que de créer une plateforme d’échange entre le gouvernement, les organismes indépendants et les organisations de la société civile.

Le Forum vise à obtenir une série de mesures concrètes, ambitieuses et transformatrices : afin de réaliser des progrès immédiats et irréversibles en matière d’égalité des genres.  

Dans ce contexte, Mme Begona Lasagabaster, représentante résidente de ONU Femmes pour la Tunisie et la Libye,  a affirmé qu’il est essentiel de garantir aux femmes et aux filles, y compris les personnes handicapées, des conditions favorables pour qu’elles ne continuent pas de souffrir d’un environnement hostile qui les rend vulnérables à la violence basée sur le genre. Elles ont le droit de jouir, librement et en toute sécurité, de leurs libertés publiques et de leurs droits économiques.

De son côté, Mme Najla Allani, directrice générale du Credif, a observé que  le Credif  s’est engagé depuis 1999 dans la production des recherches actions relatives à l’entrepreneuriat féminin. En effet, les femmes, qui exercent ces métiers, sont dispersées et  isolées,  et restent confinées dans l’économie de subsistance ou dans un marché étriqué accessible principalement à l’occasion des rares foires et expositions qui leur sont accessibles. Dans le domaine économique, le cluster ou grappe industrielle se distingue par la concentration sur un même territoire de structures inter-reliées faites d’entreprises œuvrant dans le même secteur et d’institutions diverses.
Le Credif a choisi le gouvernorat de Mahdia qui se caractérise par la  diversité des produits du terroir et par son artisanat. «La désaffection de l’activité artisanale chez les jeunes filles pose problème. Un coût trop élevé des produits artisanaux empêchant une production en grande quantité », a conclu notre interlocutrice.

Charger plus d'articles
Charger plus par Sabrine AHMED
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire