Les trois individus interpellés dans l’incident d’agression contre un café à Radès, banlieue sud de Tunis, n’ont aucun lien avec la  » pensée takfiriste « , a assuré, dimanche, le procureur de la République adjoint à Ben Arous, Omar Hanin.
Dans une déclaration à la TAP, Hanin a indiqué que les trois individus comparaîtront aujourd’hui lundi devant le ministère public pour poursuivre l’enquête et prendre les mesures nécessaires à leur encontre.
Selon lui, le Parquet de Ben Arous a ordonné aux agents de la Brigade de lutte contre la criminalité à El-Gorjani de saisir l’affaire, précisant que plusieurs suspects ont été, d’ores et déjà identifiés.
« L’enquête se poursuit », a-t-il fait savoir.
Plutôt dans la journée, le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué, que les unités de la sûreté nationale à Mégrine relevant du district de Ben Arous ont arrêté le principal suspect dans l’agression qui a eu lieu dans l’un des cafés à Radès (gouvernorat de Ben Arous).
Le suspect, âgé de 24 ans, connu sous le nom de « Macarty », habite à la cité Chatla à Radès Saline et a des antécédents judiciaires. Il fait l’objet d’un mandat de recherche, depuis 2018. Il a été arrêté avec deux de ses complices âgés de 19 et 27 ans et habitant à Radès, lesquels ont été reconnus par le propriétaire du café.
Les suspects ont été placés en garde à vue, après consultation du ministère public. L’affaire a été déférée à la sous-direction des affaires criminelles relevant de la direction de la police judiciaire, pour poursuivre l’enquête et identifier les autres suspects.
Le ministère de l’Intérieur a précisé que le principal suspect a avoué son déplacement à Radès Meliane avec les deux autres suspects. Ils ont arrêté leur voiture devant une station de lavage Auto où ils ont eu une dispute avec un groupe de personnes, à proximité d’un café.
L’incident s’est vite transformé en une altercation physique ce qui a provoqué l’intervention du voisinage, dont le propriétaire de la station de lavage.
Ce dernier, entendu comme témoin, a affirmé ce qui a été dit. Il a précisé que la situation s’est aggravée avec l’arrivée d’un groupe de personnes qui ont envahi le café et agressé un employé. L’un des membres du groupe a aussi tenté d’incendier la façade du café.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire