«Yahia», studieux, fraîchement diplômé, s’apprête à rejoindre les bancs de la faculté, quand, lors d’une soirée arrosée entre amis, sa vie bascule à tout jamais : le corps de sa petite amie est retrouvé dans le coffre de sa voiture. Il n’a jamais pu prouver son innocence et est incarcéré aussitôt en prison. 18 ans plus tard, il est libéré… déterminé à trouver le vrai coupable, celui qui a brisé sa vie et celle de sa famille.

«Yahia», incarné par Nidhal Saâdi, subit à sa sortie les foudres d’une société impitoyable : rejeté par les siens, son père, sa sœur et le fiancé de celle-ci, ses anciens amis du lycée, l’entourage, il trouve du réconfort auprès de son ancien ami d’enfance (interprété par «Nourdo» (le même qui l’a dénoncé pour meurtre quand ils étaient plus jeunes), sa mère jouée par Naima Jeni, sans oublier son grand parrain en prison, celui qui l’a pris sous son aile, magistralement interprété par Kamel Touati.

Du passé rétro reconstitué à l’instant présent, la transition est maîtrisée depuis l’époque des années 90 jusqu’à nos jours. Une fois l’intrigue esquissée, les évènements futurs sont d’emblée annoncés: il s’agira d’une tragédie autour d’un meurtre non commis et de la vengeance qui s’ensuivra. Des secrets dissimulés finiront par renaître, des liens brisés sont retissés, et un «désigné coupable» assoiffé de justice est en mal de retour: un retour qui s’allonge indéfiniment au fil des scènes de pathos étirées. «El Foundou» est une production ramadanesque de «El Hiwar Ettounsi» pour un public habitué depuis des années à l’univers de «Ouled Moufida».

Nidhal Saâdi rappelle son personnage d’antan, fraîchement sorti de prison. Kamel Touati est sensationnel dans la peau de «Marrouki». «El Foundou» est une série ramadanesque grand public diffusé sur une chaîne grand public, qui se hisse en tête des classements de l’audimat certes, mais qui reste prévisible, ordinaire, ponctuée d’évènements et de drames «Déjà vus» ailleurs, notamment dans d’autres productions étrangères. Les influences se font sentir dans la construction du récit, dans les personnages et même dans la musique. Un divertissement sur petit écran sans surprises, qui se laisse voir par les téléspectateurs et dont le dénouement est prévu pour bientôt.

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire