Le président du Conseil de l’ordre des ingénieurs tunisiens, Kamel Sahnoun a appelé, lundi, le parlement à intervenir pour mettre en œuvre l’accord conclu avec le gouvernement et  » faire épargner le pays les pertes économiques et les graves conséquences », de la grève ouverte, entamée depuis 5 semaines, sur l’environnement, la santé et la marche des services publics.

Il a fait remarquer que l’OIT a œuvré pour ne pas arrêter les services de première nécessité, dont l’eau et l’électricité.
La grève des ingénieurs tunisiens, entamée depuis le 5 avril 2021, après une série de protestations (brassards rouges, sit-in, grève de trois jours et de 5 jours), vient revendiquer l’application d’un accord avec le gouvernement qui prévoyait la généralisation des primes spécifiques pour en faire bénéficier les ingénieurs de la fonction publique.
Sahnoun a mis en garde, lors d’une séance d’audition, lundi, à l’ARP, contre les impacts de la grève des ingénieurs, « si elle continue », sur la formation professionnelle, les entreprises de l’Etat et sur les systèmes informatiques, actuellement non sécurisés, d’après ses dires.

 » L’absence des ingénieurs pourrait bloquer la plupart des projets, des marchés et du suivi des travaux de réalisation et aussi les travaux de maintenance et d’entretien. Tout cela pourrait annoncer  » un été chaud « , prévient encore le président de l’OIT.

Il a appelé le ministère de l’Enseignement supérieur à réformer la formation en ingénierie et exhorté le gouvernement à accélérer l’adoption du statut de l’OIT.

 » Continuer à bloquer le dossier des ingénieurs va coûter à l’Etat beaucoup plus que la charge financière de la prime spécifique « , a-t-il encore déclaré.
D’après Sahnoun, il a été convenu, lors d’un premier entretien avec le chef du gouvernement Hichem Mechichi, le 3 décembre 2020, de créer une commission présidée par ses conseillers (de Mechchi) pour examiner les moyens à même d’étendre la prime spécifique à l’ensemble des ingénieurs.
Mais, les directions générales de seulement 90 entreprises parmi 250, ont entamé des augmentations des primes jusqu’au mois de mars 2021 et  » tout d’un coup, l’OIT a été informée que la prime ne sera pas étendue à toutes les entreprises sous prétexte d’unifier les salaires de l’ensemble des ingénieurs « , selon les déclarations de Kamel Sahnoun.

La prime revendiquée par les ingénieurs, d’après lui, est beaucoup plus faible que celles accordées à d’autres corps similaires, dont les médecins, les magistrats et les conseillers des services publics et financiers.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire