Cette décision fait suite au défaut de règlement d’une somme de 20.000 euros (en plus des indemnités de retard) envers une formation camerounaise comme prime de formation du joueur Fabrice Raymond. La Fédération tunisienne de football a donc été informée par la Fifa de l’obligation de retirer trois points au Club Athlétique Bizertin.

Récidiviste…
La Fifa avait sommé la formation tunisienne de rembourser exactement 20.400 euros à l’association de «soutien de l’enseignement de la jeunesse et du sport» dans un délai de trente jours sous peine de retrait de trois points de son classement en Ligue 1. Rappelons que le CAB avait écopé d’une sanction similaire la saison dernière. 5e au classement de Ligue 1 cette saison avec 34 pts, le CAB rétrograde après cette sanction à la 6e place avec 31 pts. Ce faisant, le CAB a fait savoir que le retard du paiement est indépendant de sa volonté : «La banque en charge du dossier du transfert des devises en est responsable par la multiplication de ses exigences», a affirmé le secrétaire général du CAB .
Pas sorti de l’auberge !
Par ailleurs, le CAB n’est pas prêt de voir le bout du tunnel. Après l’affaire Fabrice Raymond, l’ex-cabiste Hassen Saw attend également qu’on lui paie ses 30.000 euros. On n’est pas sorti de l’auberge ! Une situation des plus compliquées qui n’est pas près de s’arranger dans l’ immédiat. Nous ne répéterons jamais assez que le bureau directeur actuel n’a pas évalué l’ampleur des dégâts au moment de la passation des responsabilités. Il s’est vite empressé d’accéder à la présidence du CAB sans se soucier du flou du rapport financier présenté par les responsables sortants.

Déficit de transparence
Quand on sait qu’au moment du dépôt des candidatures à la présidence du CAB, les personnes qui comptaient se porter candidates ont vite fait de se retirer, comprenant qu’il n’ y avait un déficit de transparence. Maintenant, il ne sert à rien de se lamenter, tout le monde était au courant de la très mauvaise situation financière du CAB en 2015-2016 . L’exécutif actuel doit assumer et ses responsabilités et éponger les dettes tout simplement !

  • SG : Aucun droit à l’erreur

    Mourad Okbi et ses protégés n’ont le droit de gâcher aucune des rares cartes qu’il leur re…
Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire