Le Comité supérieur des droits de l’Homme et des Libertés fondamentales (CSDHLF) a qualifié de « crimes de guerre » les graves violations perpétrées, depuis une semaine, par les forces d’occupation israélienne à l’encontre du peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie.

Dans une déclaration, publiée lundi, le CSDHLF a vivement condamné les agressions israéliennes contre les Palestiniens et les violations du droit international humanitaire dans les territoires occupées.

Il a, dans ce sens, exhorté la communauté internationale, les gouvernements arabes et l’Organisation des Nations unies ainsi que ses différentes instances à mettre un terme aux agressions israéliennes et à fournir la protection nécessaire aux civils palestiniens.

Il les appelle, également, à appliquer les règles du droit international humanitaire, en particulier la IV Convention de Genève de 1949 relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre.

Le CSDHLF invite, en outre, la Cour pénale internationale à agir en ouvrant une enquête sur les crimes commis par l’entité sioniste, étant donné qu’ils constituent des « crimes de guerre » selon le Statut de Rome.

Depuis lundi dernier, 200 Palestiniens ont été tués, dont au moins 59 enfants, et plus de 1 300 blessés, selon des médias étrangers.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire