Réduire la masse salariale est le souci du gouvernement au cours de la prochaine période. D’ailleurs dans le programme des réformes proposées au Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement a proposé des mesures allant dans ce sens comme, par exemple, le départ volontaire des fonctionnaires et leur mise en disponibilité afin qu’ils créent leur propre projet. Tout en maintenant la suspension des recrutements dans la fonction publique, les pouvoirs publics souhaitent alléger davantage l’effectif afin d’équilibrer les finances  publiques et assurer la résilience souhaitée.

L’entrepreneuriat sera donc encouragé en incitant les fonctionnaires à lancer leur propre projet dans divers domaines. Encore faut-il identifier les secteurs ou les activités les plus rentables pour éviter l’échec du projet dès le départ. Ces futurs entrepreneurs ont besoin d’un accompagnement et d’un encadrement proche pour bien élaborer le projet et réussir le processus de constitution de la société. Ainsi, l’entrepreneur peut recruter une main-d’œuvre qualifiée pour l’impliquer dans l’activité et réduire de la sorte le taux du chômage. Il est nécessaire d’organiser une large campagne de sensibilisation pour inciter les fonctionnaires à quitter leur poste en faveur d’un emploi indépendant.

C’est que plusieurs personnes qui occupent des postes de responsabilité ne sont pas très motivées pour se lancer dans les affaires à un âge relativement avancé. D’autant plus que certaines expériences similaires menées par des fonctionnaires par le passé se sont soldées par un échec cuisant. D’autres expériences, et il faut les mettre en exergue, sont réussies mais vu leur rareté, elles n’occupent pas le devant de la scène. D’où la nécessité de mobiliser des experts dans le domaine de l’entrepreneuriat pour accompagner les personnes qui veulent se lancer dans les affaires et récolter des revenus conséquents.

C’est une question de volonté et de motivation. C’est que l’Etat n’est plus en mesure de prendre en charge un nombre aussi grand de fonctionnaires dont la rentabilité n’est pas évidente. Certaines sociétés publiques déficitaires fonctionnent lourdement et ne donnent aucune plus-value. Elles doivent faire l’objet d’une restructuration en allégeant leur effectif, en proposant aux fonctionnaires des méthodes de départ. Les projets à créer à titre individuel  peuvent concerner la micro-entreprise dans plusieurs domaines comme ceux de l’industrie, des services, du transport et de l’agriculture. Ce ne sont pas  les idées qui manquent mais l’accès au financement qui fait souvent défaut.

En bénéficiant d’un fonds de roulement, l’ancien fonctionnaire peut monter son projet et commencer à obtenir des revenus. Il faut réussir le lancement du projet et assurer sa pérennité en tirant profit des conseils des experts et des spécialistes qui doivent être mobilisés pour l’accompagner vers le chemin de la réussite.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire