La Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica) a appelé l’Instance supérieure indépendante pour les élections et les autorités concernées à déterminer leur position quant à l’annonce du propriétaire de la chaîne de télévision privée Nessma TV, Nabil Karoui, de sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

Nabil Karoui a annoncé, lundi soir, lors d’une interview exclusive sur la chaîne Nessma son intention de se porter candidat à la prochaine présidentielle prévue en novembre 2019.

«Je participerai à la présidentielle», a-t-il fait savoir, estimant que «le peuple est en droit de connaître les candidats qui se présenteront à ces échéances afin de décider qui choisir». «Nous présenterons, également, des listes aux législatives», a-t-il dit. Dans une déclaration, hier, à l’agence TAP, Hichem Senoussi, membre de la Haica, a rappelé que le cahier des charges régissant les chaînes de télévision privées interdit à toute chaîne de faire de la publicité pour son propriétaire.

Il a, dans ce sens, évoqué «les nombreux avertissements adressés par la Haica au sujet des dépassements commis par Nabil Karoui sur sa chaîne, leur gravité et leur instrumentalisation à des fins politiques».

Hichem Senoussi a, également, appelé les institutions de l’Etat, dont les autorités judiciaires et surtout le Pôle judiciaire et financier, à relancer les procès intentés contre Nabil Karoui pour blanchiment d’argent.

Pour sa part, Farouk Bouasker, vice-président de l’instance électorale, a expliqué que le droit à la candidature est garanti à tout Tunisien remplissant les critères constitutionnels.

Le 23 mai, la première chambre correctionnelle du Tribunal de première instance de Ben Arous avait ordonné la saisie des équipements de Nessma TV, en application de la décision du conseil de la Haica. Le conseil de la Haica avait décidé, en avril 2019, la saisie du matériel de transmission de Nessma TV suite à la diffusion d’activités sans autorisation.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire