L’Espérance vient de rater son second objectif de la saison 2020-2021 : la coupe. Et c’est de mauvais augure, surtout lorsque la manière de jouer est aussi décevante que l’élimination.

Tout de suite après sa formidable «remontada» réussie face au CRBelouizdad en Ligue des champions, l’Espérance trébuche de nouveau et s’incline devant l’Etoile Sportive du Sahel en Coupe de Tunisie (0-1). Ce nouveau rebondissement dans le rendement en dents de scie de l’Espérance nous interpelle à plus d’un titre. D’abord parce qu’il est malvenu en ce moment bien précis à l’approche du crucial rendez-vous des demi-finales de la Ligue des champions avec Al-Ahly d’Egypte. Ensuite, parce qu’il vient confirmer l’irrégularité et l’inconstance des résultats de l’Espérance ces derniers mois. Rappelons à ce propos les derniers résultats de l’équipe de Bab Souika : CA-EST : 1-1; CAB-EST : 2-0; CR. Belouizdad-EST : 2-0; EST-Métlaoui : 1-2; EST-CAB : 2-0 (t.a.b. 3-2) et EST-ESS : 0-1. C’est-à-dire dans l’ordre : nul, défaite, défaite, défaite, victoire et défaite. Ces résultats sont enregistrés dans trois compétitions dans lesquelles l’Espérance est (ou était engagée), c’est-à-dire le championnat de Tunisie, la Ligue des champions et la Coupe de Tunisie.

Et si en championnat de Tunisie, l’épilogue était heureux pour l‘Espérance, il n’en a pas été de même en coupe de Tunisie suite à l’élimination précoce devant l’Etoile avant-hier à Radès.

Ceci en plus du fait que l’incertitude, voire l’inquiétude, est devenue de mise pour ce qui concerne la Ligue des champions.

Bizarre décompression !

Et si on ajoute à cette situation la récurrence du problème de stérilité de l’attaque, il y a de quoi appréhender le pire et redouter une fin de saison analogue à celle de 2019-2020 au titre de laquelle l’Espérance n’était parvenue à atteindre qu’un seul objectif officiel : le championnat de Tunisie.

Il faut dire qu’on a tous été leurrés par le regain de forme affiché en fin de match contre le CR Belouizdad. On a cru que l’Espérance s’était replacée sur orbite pour faire une fin de saison très remarquable et que même Al Ahly ne pourrait plus l’effrayer outre mesure.

Mais avec cette nouvelle déconvenue, les fans du doyen des clubs tunisiens ont de quoi redouter un nouveau fiasco. Ceci d’autant plus, qu’outre le problème d’infertilité de l’attaque, c’est désormais la défense qui replonge dans la médiocrité et les erreurs primitives.

Vivement la trêve

Heureusement pour la troupe de Mouïne Chaâbani qu’elle va avoir un bon moment de répit avant le grand bras de fer avec Al Ahly qui aura lieu dans trois semaines. D’ici là, tous les joueurs qui accusent un fléchissement physique criard comme El-Houni, Coulibaly, Badri, en particulier, peuvent reprendre leurs esprits afin de jouer pleinement leurs rôles et ne pas être à l’origine d’une nouvelle déconvenue.

Avec cette élimination qui a fait le bonheur des Sahéliens, l’Espérance prolonge ainsi sa disette en Coupe de Tunisie qui se poursuit depuis 2016. Du coup, c’est la suprématie des «Sang et Or» qui est sérieusement ébranlée car cette dernière ne s’affirme, logiquement, que si on joint la coupe au championnat sur le plan local.

L’essouflement de l’Espérance est manifeste et il y a lieu d’y remédier comme il se doit par le biais d’un programme de préparation optimal.

De surcroît, toute la stratégie tactique est à repenser comme nous l’avions souligné à maintes reprises car ce n’est pas ainsi qu’on pourrait prétendre rivaliser avec les grands «prédateurs» de l’Afrique.

(Ph.: Mokhtar HMIMA)
Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire