Dans le cadre du sixième épisode du projet #Zaâma, Munathara Initiative lance de nouveau  le débat  à travers une nouvelle problématique : « Est-ce que les jeunes tunisiens ont démissionné  de la vie politique ? »

Ce sujet qui cible les jeunes entre 16 et 35 ans, s’inscrit dans la mission principale de Munathara Initiative : créer un espace public sain en interagissant de manière constructive avec les sujets d’intérêt public.

La jeunesse tunisienne représente une partie très importante de la population tunisiennes,  et du corps électoral. Dans un pays qui connait depuis dix ans un paysage politique très dynamique, on s’interroge souvent au sujet de l’engagement de cette jeunesse et de son intérêt   à la vie politique.

Malgré la présence effective et influente de la jeunesse tunisienne pendant et après la révolution nous avons connu ces dernières années une régression remarquable.

Il y a plusieurs indicateurs qui montrent une certaine régression de l’activité de l’intérêt des jeunes sur le plan politique,  mais par contre il y a d’autres avis qui trouvent que la participation de  la jeunesse tunisienne à la vie politique a pris de nouvelles formes.

Munathara Initiative vise à installer une plateforme de dialogue  pour les jeunes tunisiens où ils pourront s’exprimer librement dans les règles  du débat  avec les leaders d’opinion, en se basant sur des arguments clairs et précis à travers la participation à cette compétition entre deux équipes : une qui est pour la problématique abordée et l’autre qui est contre.

L’équipe de réseautage a supervisé la coordination de 14 ateliers de formation avec 13 formateurs et formatrices certifié.es par l’Initiative Munathara. Les ateliers organisés ont accueilli vers les 140 stagiaires venu.es des 24 gouvernorats du pays. Les candidat.es ont, comme d’habitude, posté des vidéos de 99 secondes, dans lesquelles ils ont présenté leurs opinions étayées par un ensemble d’arguments.

L’épisode #Zaâma06 animé par Elyes Gharbi sera diffusé le dimanche 30 mai 2021,  à 21h00 sur les chaînes télévisées et les radios nationales et régionales.

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Communiqués

Laisser un commentaire