La plateforme Evax continue à faire des mécontents. De nombreux citoyens, candidats à la vaccination, accusent, en effet, le système de dérailler. Jusqu’ici plus d’un million de personnes se sont inscrites sur cette plateforme qui a démarré le mois de janvier dernier.

Pourtant, au début, le démarrage n’a pas du tout été rassurant avec un très faible taux de participation notamment pour les catégories les plus à risque (seniors, maladies chroniques, seniors analphabètes vivant dans des régions reculés), faisant craindre aux experts et aux médecins que la campagne nationale de vaccination n’échoue en raison de ces dysfonctionnements qui ont entaché le système.

Rappelons qu’il n’y a pas si longtemps 60.000 inscriptions ont été annulées d’un coup suite à une mauvaise manipulation. Qui plus est, alors que le système est supposé accorder la priorité aux seniors et veiller à ce que la classification des dates fixées par catégorie d’âge soit respectée, des failles à ce niveau ont été observées.

Des citoyens plus jeunes ont reçu leur convocation et ont été invités à se faire vacciner alors que des sexagénaires attendent toujours leur tour.

« Des familles entières ont vu leurs enfants se faire vacciner alors que leurs aînés attendaient encore leur tour. C’est qu’il y a sûrement quelque chose qui cloche quelque part dans le système », relève cette septuagénaire habitant à Tunis.

Autre dysfonctionnement relevé par des citoyens candidats à la vaccination. Alors que le message indiquant l’heure et la date de vaccination est généralement envoyé soit la veille soit quelques jours avant le rendez-vous afin de permettre aux candidats de s’organiser pour ne pas rater ce dernier, certains à l’instar, de cette fonctionnaire retraitée et âgée d’une soixantaine d’années, a reçu le message deux heures avant sa convocation.

« Ma mère a reçu un sms à sept heures du matin l’invitant à se présenter à neuf heures du matin le même jour pour se faire vacciner. Finalement elle a raté son rendez-vous et a dû se réinscrire », raconte la fille de la principale intéressée.

Idem pour une autre candidate qui a reçu le message après l’heure de convocation indiquée. Après avoir appelé le numéro mis à la disposition des citoyens pour faire part à l’opérateur qu’elle a raté l’heure de vaccination indiqué par le sms car ce dernier a été envoyé avec quelques heures de retard, elle s’est vue fixer un autre rendez-vous de vaccination le jour même. Les failles ne se limitent pas uniquement à l’envoi des sms.

Bien qu’il soit possible de se voir délivrer une attestation de vaccination en l’imprimant à partir de la plateforme Evax, le fait que le nom et le prénom soient mentionnés en arabe pourrait poser problème pour les personnes vaccinées qui prévoient de voyager cet été d’autant plus que l’Union Européenne semble avoir régler le problème grâce à l’élaboration d’un certificat numérique unifié (le certificat Covid européen) qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain et qui permettra à toute personne de se déplacer sans difficulté dans l’espace Shengen, en présentant un QR code qui indique que son propriétaire a été vacciné et qu’il a effectué récemment un test indiquant qu’il est négatif au coronavirus et qu’il est immunisé ce qui lui évitera la quarantaine dans le ou les pays hôtes.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire