L’usage excessif des fumigènes lancés à partir des toits des maisons avoisinantes a fini par gâcher la fête et le match fut arrêté avant terme, à la 68’, au moment où le CSS menait déjà au score.

 


Stade Ali-Belhouane à Mellassine. Le CSS bat le COT : 2-0. (Score acquis à la mi-temps). Buts de Houssem Ben Ali (11’) et Walid Karoui (28’). Arbitrage d’Ameur Chouchane.

COT : Fadhlaoui, Kallel, Amami, Kochti (Hamrouni 67’), Amari, Meraihi, Hajri, Ait Lakcher, Hammadi (Ferchichi 67’), Melliti (Bejaoui 46’) et Dhouibi.

CSS : Gaaloul, M. Ben Ali, Ghouma, Zammouri, Dagdoug, Hammemi, Karoui, Moncer, H. Ben Ali, Harzi et Chawat.

La fête a été gâchée hier à Mellassine à cause de l’usage dangereux et excessif des fumigènes. Un usage qui a causé un retard de vingt minutes du coup d’envoi de la demi-finale de la Coupe de Tunisie mettant aux prises le COT au CSS, et ce, suite à la blessure de deux joueurs sfaxiens, Firas Chawat et Mohamed Ali Moncer. Ce dernier a failli ne pas participer à la rencontre et a même été décidé de le remplacer par Haroun Ben Ameur. Finalement, Moncer a pu réintégrer le onze de départ sfaxien et le coup d’envoi a été donné même s’il y a eu huit arrêts au total  à chaque fois que des fumigènes ont été lancés sur le terrain à partir des toits des maisons avoisinantes.

Côté jeu, les locaux étaient les premiers à créer le danger par le biais Meraihi dont le tir a été dévié de la tête en corner par Mohamed Ben Ali (5’). Ce dernier sera décisif quelques minutes plus tard en menant un contre rapide avant de centrer de la droite pour un autre Ben Ali, Houssem, qui reprend d’un tir croisé directement dans les filets de Fadhlaoui (11’).

En dépit d’un cadre de jeu peu favorable, voire dangereux à cause des fumigènes qui tombaient sur le terrain par moments, avec les arrêts qui suivaient, les Sfaxiens ont gardé la tête froide et ont pu assoir leur emprise sur le jeu par un deuxième but signé Walid Karoui suite à un centre de la droite du même Mohamed Ben Ali et dans le cadre d’une action collective entamée par Chedi Hammemi (28’). En moins d’une demi-heure, les hommes de Hamadi Daou ont fait donc l’essentiel et rejoint les vestiaires à la mi-temps avec un avantage confortable.

L’inévitable n’a pu être évité…

Après la pause, le jeu a repris dans le calme et au bout d’un certain temps on a cru se débarrasser à jamais des fumigènes. On a eu même droit à de belles actions de jeu, notamment celle menée par Firas Chawat qui a raté une opportunité de tripler la mise lorsqu’il dribbla le gardien adverse pour tirer lamentablement à côté d’une cage vide (57’). Une grosse occasion qui reflétait la parfaite maîtrise des débats par les Sfaxiens. Une maîtrise qui semble ne pas être du goût de certains supporters du COT. On jouait la 68’ lorsque, de nouveau, les fumigènes furent lancés sur le terrain. Cette fois-ci, l’arbitre du match trancha et décida l’arrêt du match. La fête a été gâchée à Mellassine et c’est bien dommage. Le CSS a, certes, mérité sa qualification à la finale de la Coupe de Tunisie, mais on aurait aimé voir le match aller à terme. On serait passé de telles images désolantes !

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire