La Tunisie a toujours accordé une importance primordiale au développement de ses relations avec ses confrères africains à travers la consolidation de ses relations politiques et l’établissement de partenariats diversifiés et féconds, fidèle en cela aux liens historiques profonds qu’elle entretient avec ces pays.

Aujourd’hui, cette vocation africaine a pris une nouvelle dimension en s’inscrivant dans le cadre d’une vision de long terme qui s’appuie sur les vertus de la coopération Sud-Sud et sur l’impératif du développement humain, dans l’établissement de rapports économiques équitables justes et équilibrés.

Ces rapports ne sauraient être pérennisés et renforcés sans une transformation structurelle et une diversification des économies africaines et leur mutation vers des activités à haute valeur ajoutée et à fort contenu technologique. Ces objectifs ne pourraient être atteints sans une coopération Sud-Sud renforcée et la construction d’espaces régionaux qui sont à même de permettre à nos marchés de se développer, de créer des économies d’échelle et d’opérer ainsi le repositionnement international souhaité.

La 4e édition du Financing Investment and Trade in Africa (Fita 2021) qui se tiendra à Tunis, à partir de demain et jusqu’au 26 du même mois, en présence du Président de la République, se veut une opportunité renouvelée pour renforcer les liens de partenariat et multiplier les échanges entre les opérateurs économiques.

Après trois éditions réussies, Tunisian African Business Council (Tabc) est de nouveau initiatrice de ce rassemblement international et panafricain, portant sur le thème «La décennie de tous les défis». Plus particulièrement, le Fita 2021 portera sur les mécanismes de financement des opérateurs africains post-covid-19, avec 5.000 opérateurs économiques qui seront présents aux assises de cette édition. Celle-ci abordera plusieurs thématiques en liaison avec le contexte actuel : quel plan de relance pour l’Afrique et avec quels leviers intrinsèquement africains? Quel cadre de conventions continentales et internationales apporterait la Zlecaf? Est-ce que l’agenda d’une transformation duale verte et digitale est réaliste et réalisable en Afrique? Comment l’Afrique pourrait-elle donner le bon exemple en matière de politique économique inclusive et circulaire, et agir pour préserver la biodiversité et atténuer le changement climatique? Quid de la réduction de la fracture digitale? Comment favoriser l’innovation créatrice de valeur et attirer plus d’investissement au profit de tout le continent? Quels sont les domaines politiques clés pour une transition juste? Comment drainer des capitaux dans des projets productifs générateurs d’emplois? Quel plan d’investissement dans les infrastructures? …

Des panels de discussion de haut niveau et des ateliers interactifs animés par les partenaires du Tabc seront organisés pendant les 3 jours du Fita 2021. L’objectif est de construire une vision commune des enjeux et des mécanismes à mettre en œuvre pour esquisser un meilleur avenir pour notre continent.Par ailleurs, le Fita 2021 représente un espace d’opportunités et de rencontres entre opérateurs économiques, organismes panafricains de développement économique, banquiers, capital-risqueurs, fonds d’investissement et experts en finance. Plus de 3.000 rencontres de networking sont prévues. Il s’agit également d’un espace d’échanges pour les banques tunisiennes et leurs homologues panafricaines pour faciliter l’accès aux services financiers en Afrique. A cet égard, 100 institutions internationales seront présentes permettant une meilleure intégration des acteurs économiques du continent. La conférence regroupera 2.000 cadres et décideurs africains, plusieurs ministres, responsables de renom d’institutions financières panafricaines internationales, des directeurs généraux et experts. Ces invités de marque seront appelés à approfondir la réflexion sur les meilleurs moyens permettant d’améliorer les dispositifs de financement à même de soutenir le commerce et l’investissement en Afrique. Un panel spécial Libye sera consacré à la réactivation de la route transsaharienne «Tarik Eloubour» et au développement du commerce Tunisie-Libye-Afrique subsaharienne. Une spéciale «Tokyo International Conference on African Development (Ticad 2022)» sera organisée avec les autorités japonaises en vue de préparer le prochain sommet Japon-Afrique à Tunis.

In fine, cette nouvelle édition semble augurer de perspectives positives aussi bien pour la Tunisie que pour les pays africains. Perspectives qui devraient se consolider davantage à l’avenir.

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire