La démocratisation de l’économie n’a pas bénéficié d’un grand intérêt de la part des acteurs économiques. Certes, on a parlé en long et en large de la transition politique pour passer à un système démocratique, mais le côté économique a été laissé pour compte. Pourtant, la démocratisation pourrait profiter à tout le monde, depuis le simple citoyen jusqu’à l’homme d’affaires qui a plusieurs entreprises actives. La démocratisation de l’économie se situe avant tout au niveau de l’octroi des crédits. Les banques pourraient dans ce cas octroyer des crédits en usant de plus de souplesse et en traitant tous les clients sur un pied d’égalité.

Actuellement, les banques ne prêtent qu’aux riches, c’est-à-dire ceux qui ont des garanties à présenter, comme des biens immobiliers. A la faveur de la démocratisation de l’économie, les banques axeront leurs études sur la rentabilité des projets présentés et non sur les propriétés à présenter comme caution. Par ailleurs, cette  démarche, qui a fait ses preuves dans les pays développés, favorise la création d’entreprises par tout jeune diplômé qui dispose d’une idée de projet. Toutes les structures d’appui se mettrent au service du jeune promoteur pour l’accompagner et l’assister techniquement pour la réalisation de son projet qui doit apporter une valeur ajoutée et être rentable.

Ainsi, plusieurs jeunes seront encouragés à concrétiser leurs projets en bénéficiant d’un financement bancaire. Plusieurs opportunités d’emploi seront ainsi offertes à ces jeunes compétences à la recherche d’un emploi ou d’une source de revenu. C’est le pragmatisme qui doit compter en premier dans cette démarche économique. Seuls les projets prometteurs sont retenus et financés par les banques qui baseront leurs études sur la rentabilité et les performances attendues.

La démocratisation de l’économie tient compte également de sa diversification en favorisant l’émergence de nouvelles activités, comme celles qui sont liées à l’industrie intelligente et la digitalisation. Toutes les forces vives ont le droit de prendre part à l’économie, de monter leur projet et d’assurer des revenus. De cette façon, il sera possible de diminuer la pression sur la fonction publique et d’encourager l’initiative privée dans toutes les régions sans distinction aucune. Par ailleurs, l’acquisition d’équipements et de matières premières importés sera ouverte à tout le monde avec allégement des procédures douanières d’importation.

Le but est de fournir les moyens de travail à ces jeunes promoteurs pour qu’ils puissent lancer, dans les meilleurs délais, leurs projets. Il est temps de démocratiser notre économie pour créer plus d’opportunités de travail en impliquant les banques dans ce processus gagnant. La vision de l’économie doit changer radicalement vu les nombreux défis qui pointent à l’horizon et qui exigent une meilleure préparation des acteurs économiques et de l’administration publique.

L’économie ne doit pas être détenue par une dizaine d’hommes d’affaires qui ont le droit de bénéficier de tous les égards et des crédits bancaires pour consolider leurs projets et en créer d’autres, alors que des milliers de jeunes compétences sont laissées pour compte, ne pouvant avoir les financements nécessaires pour se lancer, elles aussi, dans les affaires et faire travailler d’autres jeunes. La démocratisation de l’économie est la réponse parfaite à toutes ces questions et à assurer la prospérité de la Tunisie.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire