La Tunisie, qui préside, en la personne du président Caïd Essebsi, le Sommet arabe extraordinaire se tenant en Arabie Saoudite, en sa qualité de présidente en exercice de la Ligue des Etats arabes, a été une nouvelle fois à la hauteur de la réputation de sa diplomatie et de son action au quotidien en matière de relations internationales et plus spécialement interarabes.

Et le discours du président de la République s’est imposé comme un véritable édifice discursif au service de la paix dans l’ensemble de la région arabe, bien que l’organisation du sommet extraordinaire en Arabie Saoudite vise aussi à matérialiser et valoriser la solidarité à laquelle le pays hôte aspire contre les attaques qui ont visé ses zones pétrolières et contre les opérations terroristes qui se multiplient contre les navires de transport pétrolier dans l’emblème des eaux territoriales du Golfe.

La position traditionnelle de la Tunisie a toujours su mettre en avant l’intérêt général de la nation arabe et les facteurs pouvant agir à consolider l’unité du monde arabe dans tous les domaines, afin que le développement global de nos pays aille de l’avant et que nous puissions donner à nos causes communes et spécifiques toute l’opportunité utile à leur plein succès. La cause palestinienne en tête.

Le monde arabe a connu une période de conflits qui nécessite une sérieuse reprise en main dans le sens d’une convergence durable sans faille. Et la Tunisie, qui est un facteur de modération et de dialogue en toute occasion, voudrait voir l’ensemble des pays arabes et musulmans mieux considérer leurs rapports spécifiques et agir à rapprocher leurs intérêts propres par-delà des axes géostratégiques mouvants. Afin que soit définitivement écarté le recours à la violence et au terrorisme quels qu’en soient les fauteurs et que la paix se mette au service du développement et de la prospérité de tous les pays arabes.

Charger plus d'articles
  • Les «secrets» d’Ennahdha

    En ce moment précis où le pays vit un tournant délicat à négocier avec le destin, et alors…
  • Désarroi dans les rangs modernistes

    Le désarroi a frappé les modernistes dès l’annonce des résultats du premier tour de l’élec…
  • Un pari sur les langues

    Retardée d’une journée, du fait de l’élection présidentielle, la rentrée scolaire a vu, hi…
Charger plus par M’hamed JAIBI
  • La foire aux hypothèses

    Quand les urnes ont livré leur verdict, dimanche dernier, propulsant Kaïs Saïed au second …
  • Les «secrets» d’Ennahdha

    En ce moment précis où le pays vit un tournant délicat à négocier avec le destin, et alors…
  • Pour une solution consensuelle

    A l’orée de la rentrée universitaire 2019-2020, les étudiants, à travers leur organisation…
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire