Après la médaille olympique remportée dimanche, on s’attendait à ce que le jeune Hafnaoui aille plus loin. Malheureusement, il n’en a pas été ainsi…


Dur, dur, l’apprentissage ! Notre jeune nageur Ahmed Ayoub Hafnaoui l’a appris hier à ses dépens. Lui qui était, 48 heures durant, sur un nuage après avoir remporté dimanche dernier, à seulement 18 ans, sa première médaille olympique. Une médaille d’or inespérée étant le jeune âge de notre nageur et le fait qu’il a concouru sur le couloir 8. Les observateurs les plus avertis connaissent la difficulté de concourir dans ce couloir des marginalisés où le nageur est ralenti par les vagues causées par les autres compétiteurs. Cela n’a pas empêché notre jeune représentant de réaliser l’exploit de remporter l’épreuve du 400m nage libre après avoir bouclé la course en 3 min 43 sec 36, coiffant dans la dernière longueur l’Australien Jack McLoughlin (3 :43.52), 26 ans.

Après cet exploit dominical couronné par une médaille olympique offerte à la Tunisie le jour où elle célébrait le 64e anniversaire de la proclamation de la République, on s’attendait naturellement à ce que le jeune Hafnaoui aille plus loin et tente de ramener une autre médaille de Tokyo. Les espoirs étaient si grands hier quand notre jeune prodige de dimanche s’est jeté à l’eau pour disputer les séries du 800m nage libre. Sauf qu’à la fin de la course, l’effervescence des deux jours précédents a laissé place à la déception, voire l’amertume. Notre champion olympique, fraîchement couronné, a échoué à se qualifier à la finale du 800m nage libre. Il a terminé 6e de la 4e série avec un temps de 7 min 49 sec 14. Un temps insuffisant pour composter son billet pour la finale de cette épreuve olympique. Un échec synonyme de la fin de l’aventure olympique pour le jeune Ahmed Ayoub Hafnaoui. Pour information, la 4e série à laquelle a pris part notre nageur a été remportée par l’Ukrainien Mykhailo Romanchuk (7:41:28). Comme quoi, quelques secondes auraient suffi pour que le rêve nippon de Hafnaoui se poursuive. Mais ne soyons pas durs avec notre jeune champion olympique. Comme nous le disions au départ : dur, dur, l’apprentissage !

Haltérophilie : une erreur technique élimine Rahmouni

Décidément, la chance a décidé de tourner le dos à nos représentants aux JO de Tokyo. Hier, l’haltérophilie Chaima Rahmouni a été éliminée au premier tour de la catégorie 64 kg du tournoi féminin olympique et, ce, suite à une erreur technique. Notre haltérophile, qui a soulevé 91 kg à l’arraché, a fait une erreur technique dans sa première tentative à l’épaulé jeté en soulevant 110 kg. Après consultation par vidéo, le résultat n’a pas été validé par les juges et Rahmouni a été, de surcroît, éliminée.

Tir à l’arc : défaite de Rihab Al Walid

Une autre athlète tunisienne a quitté prématurément la joute olympique de Tokyo. Il s’agit de Rihab Al Walid, battue par la Mexicaine Aida Roman (2-6), en 32e de finale du concours individuel féminin (70m) du tir à l’arc.

Pour rappel, l’archère tunisienne s’était classée à la 59e place des qualifications avec 609 points sur 64 concurrentes. Par ailleurs, c’est la première fois que notre pays participe à l’épreuve du tir à l’arc dans un tournoi olympique par l’intermédiaire de Rihab Al Walid.

Voile (Skiff) : la paire Guezguez éliminée

La paire Sarra et Eya Guezguez n’a pas fait mieux en se faisant éliminer après avoir terminé à la 21e place de la première course de voile skiff 49e FX.

Tir au pistolet 10 m mixte : la paire Cherni-Othmani échoue

Même son de cloche dans l’épreuve du tir au pistolet air comprimé 10 m mixte étant que la paire tunisienne composée de Olfa Cherni et Ala Othmani a terminé à la 19e place de la première phase de qualification en totalisant 561 points. Seuls les huit premiers passent en deuxième phase de qualification.

Bref, encore une journée sans… Espérons que demain sera meilleur !

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire