L’interdiction des déplacements entre les gouvernorats et le confinement général durant les week-ends sont-ils terminés ? Les salles de sport rouvrent aujourd’hui, 1er août, d’après une annonce de la Chambre syndicale des complexes sportifs relevant de l’Utica, les salles des fêtes sont autorisées à reprendre leur activité sous certaines conditions et en respectant scrupuleusement le protocole sanitaire. Et bien plus encore. On sait très bien que la Présidence de la République est en faveur de mesures plus souples et moins rudimentaires que le confinement général qui étouffe jusqu’au cou la population, ajouté à la chaleur accablante.  

 Au petit bonheur, la chance ?  

Les déplacements entre les gouvernorats sont interdits jusqu’au 31 juillet 2021. Malgré tout, de nombreux Tunisiens transitent d’un gouvernorat à l’autre, généralement avec des autorisations de circuler reconnues et admises par les autorités concernées. Durant les dernières semaines de juillet, de nombreux vacanciers ont pris les routes du Nord, vers Bizerte, ou du Sud, en bénéficiant du fameux «pass» autorisé, le voucher de réservation dans un hôtel de la place. Ce qui a suscité le dégoût des Tunisiens reclus matin, midi et soir, chaque samedi et dimanche, trois semaines consécutivement. Cette décision, qui dénote un aspect «deux poids, deux mesures », a jeté un pavé dans la mare. La colère de certains partis politiques à ce sujet n’a pas fait un tour si on ajoute l’affaire de Hasdrubal Gate qui a fragilisé la position de l’ancien chef du gouvernement, récemment démis de ses fonctions. Ce qui a suscité l’hilarité de nombreux citoyens attentifs et avertis sur les réseaux sociaux : « Les gouverneurs du Grand-Tunis, quand ils ont décidé du confinement pendant les week-ends n’ont même pas regardé le calendrier, parce que le 31 juillet tombe un samedi ». En effet, quid du dimanche ? Un flou artistique dans lequel baigne la Tunisie, qui est devenue sujet de toutes les moqueries tant il y a une médiocrité dans les prises de décisions. En attendant, ils sont nombreux à outrepasser ces décisions d’interdiction de transition entre les gouvernorats pour des obligations professionnelles. Dans tout ce décor, des choses semblent aller vers le mieux. Les médecins actifs dans la lutte contre la propagation du coronavirus en Tunisie admettent déjà une amélioration du contexte épidémiologique. Un éminent cardiologue a observé sur les réseaux sociaux, vendredi 30 juillet, ce qui suit : « […]  D’ailleurs comme les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, nous assistons depuis 4 ou 5 jours à une baisse très significative des cas de contamination. C’est donc le moment opportun pour une campagne de vaccination massive pouvant marquer la relance économique et le retour de la confiance des opérateurs touristiques pour les prochains mois. Un million de personnes à vacciner en une seule journée, tel est l’ambitieux programme proposé par notre armée».  

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire