A la faveur de la nouvelle ère politique entamée par la Tunisie, plein d’ambitions caressent l’esprit des Tunisiens qui souhaitent voir de nouveaux projets lancés dans les régions. En fait, le Président de la République avait proposé aux hommes d’affaires, qui ont des dettes envers l’Etat, de créer des projets régionaux pour régler les litiges à l’amiable et faire profiter ces jeunes Tunisiens résidant dans les régions de projets rentables capables de leur garantir un train de vie confortable après tant d’années de marginalisation et de laisser-aller. Les ambitions des Tunisiens sont très grandes dans les domaines économiques et sociaux. Le premier dossier à ouvrir est sans conteste celui de l’emploi. Il est nécessaire d’injecter de nouveaux investissements pour lancer de grands projets employeurs, et ce, dans toutes les régions. Il est temps de mettre fin au souhait des jeunes de quitter le pays même illégalement pour aller travailler ailleurs. Ces jeunes doivent trouver de l’emploi dans leur région. Il s’agit aussi de rompre avec l’emploi précaire qui ne résout pas le problème du chômage. Les diplômés du supérieur doivent trouver un emploi correspondant à leur profil dans des entreprises innovantes et modernes. Il est possible également d’aider les jeunes à bénéficier des encouragements financiers nécessaires ainsi que d’un accompagnement technique pour leur permettre de concrétiser leur projet dans les meilleures conditions en mobilisant à leur profit des experts et des mentors des grandes sociétés. L’autre ambition des jeunes concerne l’infrastructure de base et les lieux de loisirs qui sont inexistants dans plusieurs régions. Les jeunes n’ont souvent d’espace de distraction que le café du coin où ils se réunissent avec leurs amis. Aujourd’hui, l’Etat est appelé à fournir une infrastructure sportive moderne ouverte aux jeunes pour qu’ils puissent s’adonner à leur sport favori ainsi qu’une infrastructure digitale où ils peuvent joindre l’utile à l’agréable. Des routes bien aménagées et des pistes agricoles doivent concerner toutes les régions du Nord au Sud. Certaines régions sont restées depuis des années dans une situation économique insuffisante avec un tissu industriel faible ou en dégradation continue, une agriculture vulnérable et un tourisme en crise. Ces piliers de développement en position de faiblesse ne permettent pas de réaliser la croissance escomptée. D’où la nécessité de faire un diagnostic approfondie de la situation économique et sociale dans toutes les régions avant d’arrêter une stratégie de travail et un nouveau modèle de développement adapté aux besoins des entreprises et des jeunes. On parle de plus en plus de l’autonomie des régions dans le cadre de la décentralisation et la déconcentration. Cela constitue un atout pour la Tunisie. Les procédures seront ainsi simplifiées et les affaires administratives pourraient être réglées au niveau de la région sans avoir besoin de contacter l’administration centrale basée à Tunis.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Un commentaire

  1. Chokri

    03/08/2021 à 07:01

    Ceux qui ont une dette envers le peuple Tunisien doivent rembourser leurs dettes et non pas investir dans des projets pour les enrichir un peu plus… Le plus important c’est l’administration et certains fonctionnaires qui refuse de traiter les dossier à moins de verser une rachoua, ainsi ce sont des milliers de projets qui sont en attente, des projets porter par les TRE ou des citoyens vivant en Tunisie.

    Répondre

Laisser un commentaire