La Jica est en train de jouer un grand rôle pour la « Dynamisation du secteur privé, catalyseur de l’innovation » et générateur d’emplois. C’est le sujet que M. Shinohara, représentant résident de la Jica, a abordé lors de la session spéciale consacrée à la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad 8), dans le cadre de la «Financing investment and trade in Africa» (Fita 2021).


Pour soutenir le secteur privé et encourager l’innovation, la Jica a adopté une approche qui consiste en 2 volets : booster la compétitivité industrielle, et ce, à travers le «Projet d’amélioration de la qualité et de la productivité (Kaizen)», qui a contribué à l’amélioration de la productivité des 80 entreprises bénéficiaires de 86,5% en moyenne, et la Tunisie est maintenant en mesure de devenir un «Centre d’excellence» pour les pays d’Afrique subsahariens. La Jica va également élargir la dissémination du concept de Kaizen au secteur de la santé, compte tenu des conditions sanitaires actuelles que connaît la Tunisie.  En outre, et suite au concours Ninja (Next innovation with Japan), la Jica a financé les projets innovants de 5 start-up gagnantes pour faire face à la pandémie du coronavirus. L’une de ces start-up, «MajestEye», a été classée parmi les 10 meilleures start-up dans le continent africain, dans le cadre du concours global Ninja.

Un appui pour le port de Radès

Le deuxième volet consiste à lancer des programmes pour assurer un accès aux opportunités, que ce soit les financements des PME, l’accès aux marchés, les opportunités d’emploi, etc.

La Jica appuie aussi la création de clusters industriels d’entreprises et de chaînes de valeurs pour dynamiser les activités économiques.

D’autre part, un appui au développement stratégique du Port de Radès a été entamé par la Jica depuis quelques années. Un nouvel appui est envisagé pour l’amélioration de l’efficacité de l’exploitation et de la maintenance dans ce port, et ce, à travers une assistance à la mise en œuvre de réformes adoptées par les autorités tunisiennes, de façon à dynamiser et promouvoir les échanges commerciaux internationaux via le port en question.

La Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad 8), que la Tunisie accueillera en 2022, sera une grande opportunité pour développer le secteur privé et booster l’économie tunisienne.

La Tunisie sera ainsi le deuxième pays africain après le Kenya à accueillir la Ticad. Cet événement tenu au Kenya en 2016 a réuni des représentants, des chefs d’Etat et de gouvernement des pays africains, ainsi que des partenaires internationaux des pays d’Asie, des représentants des organisations internationales et du secteur privé, des ONG et OSC, comptant plus de 11.000 participants. Du côté du Japon, 77 institutions japonaises, entreprises et universités et autres ont participé en tant que missions d’affaires accompagnant le premier ministre japonais.

La Ticad 8 sera une grande opportunité pour la Tunisie pour redynamiser davantage les relations économiques et commerciales avec le Japon et ses voisins africains.

Station  avancée de traitement des eaux usées 

Dans le cadre de l’identification de nouveaux projets de coopération de la Jica en Tunisie, une mission de consultants japonais est venue en Tunisie en juin 2021 pour entamer l’identification et l’étude de faisabilité d’un projet de construction d’une station de traitement avancée des eaux traitées de l’Office national de l’assainissement, en vue d’une valorisation de ces eaux raffinées au profit du secteur industriel. Ce projet a pour objectif de contribuer à la valorisation des eaux usées traitées de l’Onas et à appuyer la Tunisie dans la mobilisation de ressources en eau non conventionnelles pour subvenir à ses besoins. Cette mission est la première de consultants de la Jica qui revient en Tunisie depuis le début de la pandémie du covid-19.

Avec l’appui des partenaires tunisiens, la Jica espère que cette mission de consultants avancera dans l’étude de ce projet afin qu’il puisse voir le jour dans les meilleurs délais.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire