Le président du Mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a appelé, dimanche, à Béja, à ne pas voter pour « les populistes qui émergent de façon inattendue et exploitent la pauvreté des gens ». « Il ne faut pas sous-estimer la menace populiste, a-t-il averti, que cela soit fait sous couvert de l’action de bienfaisance, sous l’étiquette médiatique ou encore au nom de la modernité ».

« Le populisme favorise aussi l’exclusion et menace la démocratie », a insisté Rached Ghannouchi qui s’exprimait en marge de la rencontre élective pour la sélection de la liste des candidats d’Ennahdha aux élections législatives 2019 dans la circonscription de Béja.

« Contre vent et marée, la Tunisie a réussi en 2011, et le projet d’exclusion politique n’est pas passé, contrairement à d’autres pays qui ont connu des révolutions », a-t-il souligné.

Dans une déclaration à la correspondante de l’agence TAP à Béja, Rached Ghannouchi a appelé à l’élection de personnes ayant un actif politique et de l’expérience. On ne peut pas diriger un pays à partir de rien, a-t-il lancé.

Dans plusieurs pays du monde, les (populistes) issus des urnes sont la résultante de crises socio-économiques, a-t-il argumenté.

Si Ennahdha envisage de soutenir quelqu’un du parti (à la présidentielle), a ajouté Ghannouchi, il ne peut pas s’agir de Hamadi Jebali qui est maintenant en dehors du mouvement. Ennahdha peut toutefois soutenir sa candidature si le Conseil de la Choura décide d’appuyer ceux qui sont en dehors du parti, a-t-il précisé.

Pour lui, toutes les issues sont possibles. Une concertation sera menée sur le candidat d’Ennahdha avec le Conseil de la Choura, a-t-il affirmé.

Et d’ajouter qu’Ennahdha se tient actuellement aux côtés du gouvernement de Youssef Chahed tant que ce dernier n’a pas annoncé sa candidature à la présidentielle. Le mouvement annoncera sa position ultérieurement à l’annonce officielle de cette candidature, a fait savoir Ghannouchi.

Notons que les grands électeurs d’Ennahdha, qui sont responsables des structures du parti, auront à choisir 5 candidats parmi les 16 qui se sont présentés pour les législatives 2019 dans la seule circonscription électorale de Béja.

Selon, Mohsen Nouichi, membre du bureau exécutif d’Ennahdha, les candidats issus du vote de la rencontre élective de ce dimanche à Béja ne sont pas définitifs. La liste peut être modifiée pour répondre aux critères requis par la loi électorale et ceux de l’aptitude à la concurrence.

Les rencontres électives pour la présélection des listes des candidats d’Ennahdha aux législatives 2019 dans les 27 circonscriptions électorales en Tunisie ont démarré ce dimanche à Nabeul 1 et Nabeul 2, à Béja et à Gafsa.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire