C’est le message transmis par la gouverneure de la ville, Madame Koike Yuriko. Malgré l’épidémie qui fait une grosse tache dans l’organisation des Jeux paralympiques, la dirigeante nipponne fait contre mauvaise fortune bon cœur

A l’instar de la joute olympique, les jeux paralympiques Tokyo (24 août-5 septembre 2021) se dérouleront à huis clos pour la plupart des compétitions qui auront lieu dans la capitaine japonaise. Un huis clos imposé par la pandémie du Covid-19.
En dépit de ce tableau grisâtre, Madame Koike Yuriko, gouverneure de Tokyo, a tenu à transmettre au monde un message plutôt positif à une semaine du coup d’envoi de la joute paralympique. Une image plutôt rayonnante de sa ville, présentée comme accueillante, à la pointe de la technologie, offrant à ses visiteurs, notamment les athlètes paralympiques qui concourront sur ses sites de compétition, les meilleures conditions de séjour. «Tokyo est une ville pour tous. Ma ville dispose de toutes les commodités permettant de répondre aux besoins de tout un chacun, notamment les nombreux athlètes paralympiques que nous avons déjà commencé à recevoir à l’occasion de la tenue de la prochaine édition des Jeux paralympiques. Durant ces jeux, les sportifs disposeront des meilleures conditions de séjour afin qu’ils puissent s’exprimer pleinement sur les sites des compétitions. L’objectif est de leur permettre de relever les défis sans s’imposer de limite. C’est le sens sportif de ces Jeux paralympiques de Tokyo», a déclaré la gouverneure de la capitale japonaise lors d’une visionconférence à laquelle La Presse a été conviée.
Et pour que Tokyo soit une ville pour tous et dans le cadre des innovations technologiques que les Japonais aiment présenter à l’occasion de la tenue de ce genre d’évènements dans leur pays, les collaborateurs de Madame Koike Yuriko ont installé des pavés tactiles que les visiteurs pourront utiliser pour disposer des informations utiles pour leurs déplacements dans la ville, mais aussi pour se renseigner sur les événements en cours.

La culture et l’art s’y invitent…

Méticuleuse dans son discours comme une bonne japonaise qui se respecte, la gouverneure de Tokyo a structuré sa présentation par thèmes, assurant un passage presque naturel d’un cadre à l’autre. Toujours dans le cadre de l’accès à l’information urbaine utile, la ville de Tokyo met à la disposition de ses visiteurs des pictogrammes partout, dans les stations de bus, dans les aéroports et dans bien d’autres lieux publics afin qu’ils ne s’y perdent.
Et même si les jeux se tiendront à huis clos à cause de l’épidémie du Covid-19, la culture et l’art s’invitent à la fête même si le nombre des hôtes se limiteront aux délégations officielles. En ce sens, la gouverneure a fait une petite présentation sur le festival des arts et de la culture qui célèbrera le sport. Le pavillon Tokyo 2021, à travers la musique et la danse, sera le meilleur ambassadeur de la culture japonaise.
Enfin, le centre média permettra de relater l’évènement sportif qui se tiendra devant des gradins tristement vides. Comme ce fut le cas lors des JO, près de 98% des épreuves paralympiques se tiendront à huis clos. Seuls des départements relativement éloignés de la capitale pourront accueillir du public, mais à jauge restreinte.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire