Les difficultés matérielles ont poussé les joueurs à bouder les entraînements.

Jamais,  de mémoire ,  les problèmes au CAB n’ont été aussi nombreux et variés !  Et au vu de l’absence de solutions, du moins pour le moment , on voit mal comment le comité en place pourrait continuer à gérer une pareille  situation . Le résultat est que les joueurs , à court  de pécule , ont jugé bon, et très légitimement  d’ailleurs, de bouder les entraînements . Le nouvel entraineur Mohamed Azaiez, venu animé d’une bonne volonté, se trouve impuissant devant l’ampleur des dégâts. Seulement on craint pour lui qu’il vive le même cauchemar que celui connu par Mokhtar Trabelsi la saison passée à  la même période. Cette fois- ci c’est encore pire, puisque les départs de joueurs-clés, comme Trabelsi et Sabo notamment, ont vidé  de sa substance l’effectif qu’il a à sa disposition. Et surtout qu’on ne nous dise  pas que les jeunes, qui ont montré leurs limites lors de l’exercice précédent, pourront les relever . En outre, aucun recrutement notable n’est à signaler pendant cette avant-saison. Tout le monde a compris que les caisses du club nordiste ne permettent pas de procéder à une pareille opération.  C’est dire à quel point les choses sont compliquées et en apparence inextricables ! On constate malheureusement que l’argent , beaucoup d’argent, est indispensable à la promotion du sport, tout particulièrement du football . On devine aisément que le  CAB en manque terriblement. Alors, comment s’y prendre pour améliorer la situation financière du club ?

Présentation du rapport financier sinon rien ?!!

Tout le monde s’accorde à dire dans les milieux sportifs à Bizerte que la condition préalable qui ouvrirait une issue de secours aux difficultés matérielles est l’élaboration du rapport financier et sa présentation lors d’une éventuelle assemblée générale élective. Tant que cette exigence n’est pas réalisée, aucun candidat ne se hasarderait à présenter sa candidature à la présidence du CAB, selon certaines personnalités susceptibles de prendre la relève de l’actuel président Abdessalem Saïdani . Un argument fort quand on sait que  les mauvaises surprises en cours de route sont monnaie courante : fournisseurs , ex-entraîneurs , ex- joueurs, Cnss,  etc. n’ont pas ménagé le  CAB ces dernières années,  réclamant tout simplement leurs dus respectifs . Il ne reste plus à Abdessalam Saïdani qu’à préparer au plus vite le volet financier pour mettre un terme à  ce feuilleton, parce que c’en est un !

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire