Au total, il y a cinq catégories de familles nécessiteuses ayant droit à ces aides exceptionnelles : celles qui bénéficient d’une indemnité mensuelle permanente, d’un carnet de soins gratuits ou à tarifs réduits sans avoir aucune autre allocation, celles qui perçoivent une indemnité de  vieillesse ou  une faible pension de retraite, les employés installés à leur propre compte et adhérents au régime de sécurité sociale, ainsi que la catégorie vivant sans couverture sociale.

C’est parti ! Les inscriptions sur la plateforme amen.social.tn visant à faire bénéficier les familles démunies et à revenu limité impactées par le Covid-19 des aides sociales exceptionnelles ont démarré hier. Financées par la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird), en vertu d’un accord signé avec la Tunisie, ces aides seront versées, par tranches, à partir du 1er septembre prochain, au profit de près de 926 mille foyers dans le besoin. Cet élan de solidarité intervient suite aux décisions présidentielles prises le 20 de ce mois.

Lors d’une conférence de presse, tenue hier au siège de son département à Tunis, Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales, a donné de plus amples détails sur la procédure d’inscription et le déroulement des opérations de distribution de ces aides via un compte virtuel propre à chaque bénéficiaire. L’objectif, indique-t-il, étant d’éviter de créer de longues files d’attente devant les bureaux de poste ou des banques concernés. Au total, il y a cinq catégories de familles nécessiteuses ayant droit à ces aides exceptionnelles : celles qui bénéficient d’une indemnité mensuelle permanente, d’un carnet de soins gratuits ou à tarifs réduits sans avoir aucune autre allocation, celles qui perçoivent une indemnité de  vieillesse ou une faible pension de retraite, les employés installés à leur propre compte et adhérents au régime de sécurité sociale, ainsi que la catégorie vivant sans couverture sociale.

Critères d’octroi

Statistiques à l’appui, on compte précisément 626 mille familles à revenu limité déjà enregistrées sur la base de données du ministère. Celles-ci n’ont plus besoin de se réinscrire sur la plateforme précitée. Le reste, soit les trois dernières catégories susmentionnées au nombre de 300 mille, devraient ainsi le faire pour recevoir leurs aides, à partir du 8 septembre 2021.

Ces aides sociales, faut-il le rappeler, sont d’une valeur globale de 277,8 millions de dinars, versées à titre exceptionnel aux familles sinistrées par la pandémie et celles dont le revenu mensuel ne dépasse pas 300 dinars au dernier trimestre 2020 ou pendant le premier de 2021. Autres critères d’octroi : la non-acquisition ou vente de plus de deux véhicules au cours de ces deux dernières années, n’avoir bénéficié, au même titre, d’aucun mécanisme de soutien ou d’une aide sociale pendant l’année écoulée. D’ailleurs, toute donnée recueillie sera bien vérifiée, au moyen d’un système de recoupement d’informations aux multi sources. Toutefois, « ces aides ne seront octroyées qu’une seule fois », détaille le ministre.

A rappeler que le ministère s’emploie actuellement à intensifier les réunions aux niveaux central, régional et local, en coordination avec les composantes de la société civile et les organisations nationales pour mener à bien cette opération et garantir son déroulement dans les meilleures conditions.

Charger plus d'articles
Charger plus par Kamel FERCHICHI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire