Pour notre consultant, l’entrée de Hamza Mathlouthi, en particulier, a rééquilibré le jeu offensif sur les couloirs. Le ballon a mieux circulé et les joueurs ont pu trouver des solutions, ce qui leur a permis de déverrouiller la défense guinéenne.

«Nous avons fait une bonne entame du match. Nous avons créé deux occasions nettes durant les cinq premières minutes de jeu. Après, le jeu de notre team national commençait à perdre de la persistance en pressant de moins en moins sur la défense guinéenne. Ferjani Sassi et Wahbi Khazri n’avaient pas rempli comme il se doit leurs rôles de joueurs de milieu en phase offensive. En somme, c’est tout le compartiment de l’entrejeu qui a échoué dans cette mission. En ce qui concerne notre adversaire, il a été plutôt rapide durant la première période de jeu. La Guinée équatoriale nous a posé beaucoup de problèmes et nous a empêchés d’avancer aisément. La défense guinéenne nous a, en fait, empêché d’aller chercher la dernière passe dans sa zone de réparation. Par ailleurs, nos arrières latéraux, Wajdi Kechrida et Ali Maaloul, n’ont pu apporter le plus escompté en phase offensive. Notre adversaire a réussi à jouer le bloc bas en créant le surnombre en phase défensive et en créant le danger quand l’occasion se présentait. Et il a été à deux doigts d’ouvrir la marque vers la fin de la période initiale du jeu.

La donne a complètement changé durant la deuxième mi-temps grâce aux changements opérés par le sélectionneur national. L’incorporation de Hamza Mathlouthi, en particulier, a rééquilibré le jeu sur les couloirs car il a bien rempli sa tâche sur le flanc droit. Et comme Ali Maaloul remplissait déjà bien son rôle, l’équilibre offensif sur les couloirs a été trouvé en deuxième mi-temps. Le ballon a mieux circulé et les joueurs ont pu trouver des solutions, ce qui leur a permis de déverrouiller la défense guinéenne. Msakni et Khazri se sont libérés, ce qui a apporté une plus-value à l’animation offensive.  En somme, la deuxième mi-temps a été nettement meilleure que la première période de jeu. Nous nous sommes créé beaucoup d’occasions et la note aurait pu être plus salée. On avait l’impression de voir évoluer une autre équipe en seconde période de jeu. Grâce aux changements opérés, le jeu est devenu plus fluide et, surtout, plus porté vers l’offensive, ce qui nous a permis de peser lourdement sur la défense adverse et, surtout, réussir à la déverrouiller.

Il ne faut pas oublier le rôle important de nos défenseurs. Notre défense s’es montrée solide et bien organisée. Par ailleurs, notre gardien Ben Mustapha a passé une deuxième mi-temps plutôt tranquille. Globalement, c’était un bon match malgré une première mi-temps durant laquelle nous sommes passés à côté. L’essentiel a été fait. Nous avons obtenu les trois points et sommes classés premiers de notre groupe.

En ce qui concerne le prochain match, notre adversaire, la Zambie, a remporté aussi la victoire devant la Mauritanie. Il ne faut pas surestimer la Zambie. C’est un adversaire à notre portée, à condition de garder la même approche offensive adoptée durant la deuxième mi-temps contre la Guinée équatoriale.  Avec une bonne récupération et de l’efficacité devant, nous sommes en mesure de faire un grand match contre la Zambie. Il faut opérer par un pressing haut afin de déstabiliser la défense zambienne. C’est ce que nous avons fait contre la Guinée équatoriale en deuxième mi-temps et le résultat a suivi. Il faut priver aussi l’adversaire de ballon. Car si on le laisse le conserver, on lui permettra d’imposer son rythme, ce qui nous sera fatal, d’autant qu’on évoluera chez lui.

Bref, avec de la rapidité, du pressing et en cherchant à jouer le plus de temps possible dans la moitié du terrain adverse, nous serons en mesure de ramener une victoire de la Zambie».

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire