Hafedh Khelifa a mis en scène sa dernière création «Le conteneur» face à un jury, un comité de sélection affilié au ministère de la Culture. C’est dans la journée du 31 août 2021, que cette avant-première a eu lieu à la maison de la culture de Douar Hicher à La Manouba.

Texte de Clary Bailey et réalisé par Hafedh Khlifa, «Le conteneur» se distingue par son décor insolite. Il s’agit du 2e spectacle de Hafedh Khelifa. Ce dernier s’est lancé dans le théâtre expérimental, sortant de sa zone de confort. Son œuvre n’a pas une visée divertissante et légère : son approche, cette fois-ci, a retenti face à un public réduit. «Le conteneur» est dépourvu d’éclairage, de décor, d’espaces ouverts et spacieux et même de musique. Il entraîne ses spectateurs à l’intérieur d’un endroit clos, qui n’est autre qu’un conteneur.

Un décor intrigant, une ambiance sombre et une thématique peu saisissante persistent avant de glisser dans les évènements de la pièce. «Le conteneur» tournera, en effet, autour de la thématique clandestine, mais effectuée à travers les frontières terrestres. Une migration secrète qui se déroule en Orient sur les frontières turques.  Des frontières souvent prises d’assaut par des citoyens fuyant la guerre en Syrie, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan et toutes les régions pauvres et déchiquetées par la guerre en Asie.

La pièce tournera autour de cinq protagonistes qui endossent le rôle de migrants clandestins fuyant illégalement la misère de leur existence personnelle : deux Somaliennes, un Tunisien, une Irakienne et un Yéménite qui se retrouvent à la merci du Turc bandit, censé les aider à traverser illégalement les frontières turques. Leur sort est entre ses mains… Le spectateur se sentira voyager à l’intérieur de ce conteneur, immiscé dans cet espace étroit. Les émotions sont accentuées et la mise en scène est réaliste.

Le Centre des arts dramatiques et scéniques de La Mannouba, présidé par Aymen Saidani, verra défiler différentes créations théâtrales. A l’affiche Jamila Camara, Oumaima Maherzi, Nadia Tlich, Bachir Salhi, Ramzi Slim, Abdelkadder Dridi, Adem Jebali.

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire