Pourquoi nous nous donnons autant de mal à aménager nos intérieurs ? Selon les spécialistes de la santé mentale, la décoration est une jolie façon de trouver notre équilibre intérieur. D’ailleurs, des métiers comme les déco-thérapeutes, les psycho-décorateurs sont en train de voir le jour. Leur première mission est l’accompagnement des gens dans leurs projets d’aménagement, car bien décorer son espace de vie est un révélateur de soi et une source d’épanouissement.

Avec leur double casquette, les déco-thérapeutes ou encore les psycho-décorateurs ont pour mission d’accompagner des gens dans leurs projets d’aménagement. Ils les aident  à dorloter leurs cinq sens afin de se sentir encore mieux chez eux.

Mourad Ben R. nous confirme que cette spécialité existe. «Eh bien, oui, je vous l’affirme, je suis un  déco-thérapeute ! Vous voulez savoir pourquoi  j’ai opté pour cette spécialité ? Eh bien simplement parce que, grâce à la décoration d’intérieur, au design d’espace et tout ce qui touche à l’architecture d’intérieur, je soigne vos intérieurs. Mieux encore : je les guéris ! Nos espaces de vie sont comme nous, ils ont des maux… souvent, les mêmes que ceux de leurs habitants d’ailleurs… Ils peuvent être moroses ou bien stressés et parfois être carrément sombres et déprimés, voire déprimants. Tout cela n’est pas bien grave car on peut faire beaucoup de choses pour les soigner».

En faisant appel à ses services, il commence par entamer une première phase qui est celle du diagnostic. «J’évalue ainsi la gravité de la situation. Je me sens ainsi, comme ce docteur qui demande certaines analyses pour cerner la problématique de son patient. D’ailleurs, ce n’est qu’après ce diagnostic que je peux commencer de travailler.  Et c’est aussi à ce moment-là que je peux voir si l’intérieur en question a juste besoin d’un coup de boost ? Ou dois-je revoir toute l’organisation et l’espace ?».

Mourad nous dévoile sa seconde étape : «En deuxième lieu, j’établis une ordonnance détaillée avec les soins à prévoir. Ainsi, le client comprendra, à travers cette prescription, si le changement de sa décoration sera radical ou bien ne concernera qu’un simple ajustement, avec de belles couleurs, telles que la peinture, des matériaux nobles comme un parquet chaleureux, des luminaires originaux, une optimisation de l’espace… ». Bref, pour Mourad, les remèdes en déco-thérapie ne manquent pas. «Parfois, je prescris, aussi, un accompagnement «feng-shui» afin que les énergies circulent mieux dans les espaces de vie et par là même procurent une grande sensation de plénitude. Je joue aussi sur les cinq sens afin de combler totalement l’habitant du lieu qui, en rentrant chez lui, sentira une odeur familière, rassurante, enveloppante dans laquelle il se glissera avec bonheur et sérénité. Une fois chez soi, on se doit d’être bien».

Comptons sur nos sens !

Enfin, ce déco-thérapeute effectue un suivi esthétique de toutes les options de décoration en veillant au moindre détail dans la posologie à administrer car point trop n’en faut : «Ni trop de couleurs, ni trop d’objets déco, ni trop de tapis ou de plaids… Restons sur le bon vieil adage «less is more» ! Pour un effet bouleversant».

D’après Mourad, nos cinq sens sont de merveilleux outils à notre disposition pour percevoir le monde qui nous entoure. « Nos sens sont sollicités en permanence, du matin au soir, alors, raison de plus pour en prendre soin, les dorloter et leur offrir de douces sensations, tranquillement, chez nous. La vue est notre sens le plus prégnant. D’ailleurs, pour nous concentrer sur les autres sens, nous fermons les yeux. Et il est prouvé que les couleurs influent sur nos sentiments. Ainsi, le rouge implique volonté et vitalité. Le bleu clair exprime la liberté et la créativité. Le bleu foncé et le violet apaisent. Le jaune traduit la gaieté et la convivialité. Le vert évoque l’espoir et la renaissance…».

Côté goût et odorat, d’après ce spécialiste, ces deux sens ont une excellente mémoire. Il suffit d’un parfum, d’une saveur… pour remonter des années en arrière et se rappeler d’un doux moment de l’enfance. «Alors, offrez-vous un petit voyage dans vos souvenirs d’enfance. Choisissez ce qui va vous faire remonter le temps. Le goût et l’odorat sont les deux sens qui nous ramènent facilement en enfance. Jouez avec cette faculté, et profitez pleinement : humez la bonne odeur du gâteau dans le four, celle de la cire sur les meubles, ou encore celle du sachet de lavande glissé dans un tiroir», conseille Mourad.

Et comme nous baignons dans un océan de sons, en permanence, nos oreilles entendent sans cesse tous les bruits de notre environnement, sans que nous nous en rendions compte. «Alors, je vous propose de prendre une pause, pendant cinq minutes, chez vous. Une pause pour écouter tous les bruits qui viennent à vous, qui vous entourent comme s’ils étaient nouveaux. Une bonne musique apaisante sera également la bienvenue», suggère le spécialiste.

Charger plus d'articles
  • Ils ont dit

    Abderrahman Lagha, économiste «Les raisons de la crise remontent à 20 ans et la situation …
  • Express

    Commerce extérieur : Hausse des exportations et des importations D’après les derniers chif…
  • Express

    Banque Mondiale: Une éventuelle augmentation de 2,9% du PIB en 2021 Selon son premier bull…
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire