C’est un état d’esprit sur lequel le coach « sang et or » a beaucoup insisté lors d’une réunion technique, tenue à Hammamet mardi au tout début de la préparation.


La culture de la gagne a toujours constitué la marque de fabrique de l’Espérance de Tunis. Un état d’esprit qui a, de tout temps, animé les joueurs endossant le maillot «sang et or». Une culture qu’on inculque aux enfants du club dès leur jeune âge. Une valeur que le coach « sang et or» a tenu à rappeler à ses joueurs lors d’une réunion technique tenue mardi à Hammamet, marquant le démarrage de la préparation en prévision de la supercoupe de Tunisie, édition 2019-2020, qui opposera demain après-midi à Radès l’EST, champion de Tunisie, à l’USM, détenteur du trophée de la Coupe de Tunisie au titre de cette saison-là. «Quand on travaille à l’Espérance de Tunis, on ne peut être que gagneur. Même s’il s’agit d’un simple jeu de cartes, il faut gagner, du moment où on endosse le maillot « sang et or ». C’est très important de garder à l’esprit cette valeur. A ne pas oublier», a insisté Radhi Jaïdi auprès de ses joueurs. En tenant ce discours aussi bref que significatif, l’entraîneur de l’EST a adressé un message clair.

Il foulera demain la pelouse de l’Olympique de Radès à 17h30 avec une seule idée en tête : gagner pour remporter le trophée de la supercoupe de Tunisie. Radhi Jaïdi connaît l’importance de démarrer une nouvelle saison avec un titre en poche.

Outre l’aspect psychologique, il sait qu’il est attendu au tournant et qu’une contreperformance demain lui mettrait une pression négative dont il se passerait volontiers. Sur le plan sportif, l’explication de demain sera l’occasion pour lui de marquer son empreinte et faire cesser les critiques surgies, ces derniers temps, après les deux dernières défaites concédées par l’équipe en matches amicaux devant l’US Ben Guerdane et l’AS Soliman.

Yaâkoubi, opérationnel

Victime d’une entorse de la cheville  le 14 août dernier, une blessure contractée lors du match amical contre l’AS Soukra, le défenseur central Mohamed Ali Yaâkoubi a repris les entraînements collectifs cette semaine.

Il sera opérationnel demain. Avec le retour de Yaâkoubi, la défense affiche désormais complet. Ce n’est pas le cas en attaque, étant donné que le coach « sang et or » ne pourra pas compter demain sur la nouvelle recrue, le Sénégalais Moussa Konaté, qui doit bénéficier d’un travail de préparation spécifique.

Une chose est sûre, quel que soit le onze de départ qui sera aligné demain par Radhi Jaïdi, l’essentiel sera de gagner. Le reste suivra.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport
Les commentaires sont fermés