Pour faire oublier sa défaite contre l’USMonastirienne en Supercoupe samedi dernier, l’Espérance doit se racheter aux dépens du CSS et remporter ce trophée pour la sixième fois.
C’est avec un moral quelque peu affecté que l’Espérance Sportive de Tunis affrontera ce soir le CSS dans le cadre de la Supercoupe de Tunisie de 2020-2021. En effet, il ne sera pas aisé de se débarrasser d’un impact négatif sur le mental après la perte d’un titre une semaine auparavant. Ce sera donc l’effet du revers essuyé par l’Espérance face à l’USMonastirienne pour le compte de la Supercoupe 2019-2020. C’est que le plus dur sera de chasser le doute et de retrouver la confiance en soi. Ce qui n’est pas une mince affaire car tout se passe dans la tête pour un footballeur, même s’il appartient à une grande équipe comme l’Espérance. Une grande équipe qui a, plusieurs fois, été piégée par plus petit qu’ elle ces dernières années aussi bien à l’échelle nationale qu’à celle continentale ou arabe. Chose qui prouve que l’Espérance n’est plus ce qu’elle était avant 2020.

Réaction attendue
Et c’est pour cette raison que l’essentiel du travail de Radhi Jaïdi, cette semaine, a été axé sur le rattrapage du moral de ses joueurs, tout en accordant un intérêt particulier à l’aspect tactique.
Beaucoup de lacunes ont été constatées samedi dernier sur ce plan et il n’est pas question de les refaire ce soir face au CSS. Sinon, ce sera la débâcle et la preuve qu’on serait mal parti dans cette nouvelle saison, sur laquelle les supporters ‘‘sang et or ‘‘ comptent énormément pour que leur équipe de cœur retrouve toute sa verve des beaux jours.
D’ailleurs, la réaction des coéquipiers de Mohamed Ali Ben Romhdane est vivement attendue, car il n’est pas dans les habitudes de l’Espérance de faire deux faux pas de suite.
Mais le cas contraire serait synonyme d’un fiasco inattendu et de pente raide difficile à remonter. Une bonne réaction ponctuée d’une victoire au détriment du CSS fera certainement oublier la déconvenue de samedi dernier et remettra sur orbite l’équipe de Bab Souika. L’Espérance est, par ailleurs, tenue de démontrer qu’elle est la spécialiste numéro un de la Supercoupe dont elle détient le record avec cinq titres déjà remportés (1960, 1994, 2001, 2018 et 2019). Elle reste talonnée par le Club Africain (3 fois : 1968, 1970 et 1979) et l’ESS (3 fois : 1973, 1986 et 1987). En revanche, son adversaire du jour, le CSS, court toujours derrière son premier sacre en Supercoupe, tout en rappelant que, pour le compte de la saison 2019-2020, il a été le malheureux finaliste battu par l’Espérance aux tirs au but (5-4). C’est donc d’une revanche dans l’air qu’il s’agit pour le CSS et d’une tentative de réconciliation avec les supporters pour l’Espérance.

Beaucoup d’absences
Il faut dire que parmi les facteurs négatifs ayant contribué au démarrage hésitant de l’Espérance face à l’USM, il y a eu l’absence de plusieurs joueurs-clés, tels que Badri, Coulibaly, Yaâcoubi, Mechmoum, Chetti, ainsi que la majorité des nouvelles recrues.
Eh bien, l’Espérance ne sera pas dans une situation plus confortable à ce propos par rapport à samedi dernier.
La liste des défaillants, notamment pour blessures, sera toujours longue. Badri, Mechmoum ne seront pas de la partie. Et même Coulibaly n’est pas sûr à cent pour cent de commencer le match. Cependant, la richesse de l’effectif espérantiste permet une panoplie d’alternatives. L’essentiel, c’est que la tactique et la manière soient au rendez-vous. Et cela c’est l’apanage de Radhi Jaïdi.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire