Par SEM ZHANG JIANGUO, ambassadeur de Chine en Tunisie


Depuis l’établissement des relations diplomatiques, il y a 57 ans, sur la base du respect mutuel et de l’égalité, les deux pays se soutiennent mutuellement sur des questions qui touchent à leurs intérêts fondamentaux

Cette année marque non seulement le 72e anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine, mais aussi le centenaire du Parti communiste chinois. Depuis 100 ans, resté fidèle à l’objectif fondamental de servir le peuple de tout cœur,

le Parti communiste chinois adhère toujours à ses orientations, à ses idéaux et à ses croyances. Il a courageusement surmonté les risques et les défis et a progressé constamment en allant toujours de l’avant. Au cours des cent dernières années, le Parti est passé d’un petit parti avec un peu plus de 50 membres pour devenir le plus grand parti au pouvoir au monde, avec plus de 95 millions de membres, dans un pays de plus de 1,4 milliard d’habitants.

Depuis la fondation de la République Populaire de Chine il y a 72 ans, grâce à la direction juste du Parti, la nation chinoise a fait un grand pas en avant pour se lever et devenir riche et forte. Les 98,99 millions d’habitants ruraux ont été affranchis de la pauvreté. Le peuple chinois a parachevé l’édification de la société de moyenne aisance sur tous les plans et le problème de la pauvreté absolue a été définitivement résolu. Le Parti a tenu sa promesse solennelle, faite avec l’histoire, en réduisant considérablement la carte mondiale de la pauvreté. Sous la ferme direction du Parti, les peuples de tous les groupes ethniques chinois sont étroitement unis et continueront de remporter des victoires sur la voie du grand rajeunissement de la nation chinoise.

La clé du développement de la Chine réside dans la création d’une voie de développement adaptée à ses conditions nationales, soit la voie du socialisme aux couleurs chinoises, qui avait non seulement fait sortir les 1,4 milliard de Chinois de la pauvreté et du sous-développement, mais également permis à la nation chinoise d’apporter une fois de plus une contribution majeure à la cause du progrès humain. Un monde de paix et de développement, c’est un monde où coexistent des civilisations aux formes variées et des voies différentes vers la modernisation. La démocratie n’est pas la propriété exclusive d’un pays quelconque, mais un droit de tous les peuples. Les différences et les problèmes, difficiles à éviter, doivent être traités par voie de dialogue et de coopération sur la base de l’égalité et du respect mutuel. Le succès d’un pays ne signifie pas forcément l’échec d’un autre, et notre monde est suffisamment grand pour permettre à tous les pays de se développer et réaliser la prospérité. Nous devons préconiser le dialogue et l’inclusion, et rejeter la confrontation et l’exclusion, construire un nouveau type de relations internationales caractérisées par le respect mutuel, l’équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant, élargir les convergences d’intérêts, et trouver le terrain d’entente le plus grand possible.

Aujourd’hui, face à des changements et à une pandémie jamais connus depuis un siècle, le monde est entré dans une nouvelle période de turbulences et d’ajustement, et le système de gouvernance mondiale et l’ordre international ont accéléré les changements. La Chine est depuis toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement dans le monde, un défenseur de l’ordre international et un fournisseur de biens publics. Elle continuera d’offrir de nouvelles opportunités au monde par son développement.

Cela se reflète parfaitement dans l’engagement de la Chine envers la coopération mondiale contre l’épidémie. Le Président chinois Xi Jinping a souligné à plusieurs occasions la nécessité de faire des vaccins un bien public mondial et d’en assurer l’accessibilité et l’abordabilité pour les pays en développement. L’urgence, c’est d’assurer une distribution juste et équitable des vaccins à l’échelle mondiale. Cette année, la Chine s’est efforcée de fournir au total deux milliards de doses au monde. En plus du don de 100 millions de dollars américains fait à la Facilité Covax, elle fera don de 100 millions de doses supplémentaires aux autres pays en développement cette année. La Chine continuera d’apporter son soutien et de participer au travail d’identification scientifique des origines du virus dans le monde, tout en s’opposant fermement à toute forme de manipulation politique de cette question.

L’année 2021 est une année pleine de succès pour les relations de coopération sino-tunisiennes. Il y a un vieil adage chinois qui dit: « La montagne et la mer ne sauraient jamais éloigner les personnes avec les mêmes idéaux ». Depuis l’établissement des relations diplomatiques, il y a 57 ans, sur la base du respect mutuel et de l’égalité, les deux pays se soutiennent mutuellement sur des questions qui touchent à leurs intérêts fondamentaux. Les relations bilatérales se sont toujours développées de manière saine et stable. Les fondements politiques se sont renforcés et l’amitié entre les deux peuples ne cesse de s’approfondir. Depuis le début de cette année, le Président chinois Xi Jinping et le Président tunisien Kaïs Saïed ont échangé, en de nombreuses occasions, des messages d’amitié et de solidarité. Ces messages fournissent des orientations politiques importantes. Les principaux partis politiques tunisiens ont participé au Sommet du Parti communiste chinois et des partis politiques mondiaux. Nos deux pays maintiennent une coordination étroite lors des occasions multilatérales, et se comprennent et se soutiennent dans les affaires internationales.

Face à l’épidémie, les peuples chinois et tunisien se sont unis et se sont entraidés. Un nouveau chapitre de l’amitié est écrit. Cette année, le gouvernement chinois a fourni à deux reprises un total de 600 mille doses de vaccins sous forme de dons au gouvernement tunisien. L’armée, les entreprises, les gouvernements provinciaux et municipaux de Chine ont également continué à fournir du matériel anti-épidémique pour aider nos amis tunisiens à augmenter la capacité du pays dans sa lutte contre l’épidémie. Le CHU de Sfax, un projet d’aide du gouvernement chinois, est entré en service en janvier dernier. A ce jour, cet hôpital a accueilli et traité plus de mille patients atteints du coronavirus, ce qui a considérablement allégé la pression sur le système médical local. En tant que pays frère, la Chine espère sincèrement que la Tunisie pourra, dans les plus brefs délais, maîtriser la propagation de l’épidémie et réaliser la reprise économique et l’amélioration des moyens de subsistance de la population. Le peuple chinois s’est fermement tenu aux côtés du peuple tunisien. La Chine est toujours disposée à fournir des aides dans la mesure des capacités disponibles, tout en restant ouverte pour discuter avec ses amis tunisiens de la faisabilité d’une coopération en matière de recherche, de développement et de production de vaccins afin d’apporter une contribution majeure à l’établissement d’une barrière immunitaire mondiale.

Nous sommes contents de voir des signaux positifs dans la coopération concrète bilatérale dans divers domaines. De janvier à août, le volume total des échanges économiques et commerciaux entre la Chine et la Tunisie a augmenté à contre-courant de la tendance, atteignant une augmentation de 38% en glissement annuel. Les produits agricoles tunisiens de haute qualité, comme l’huile d’olive apparaissent de plus en plus dans la vie quotidienne du peuple chinois. Le Sinohydro a surmonté l’impact négatif de l’épidémie et n’a ménagé aucun effort pour faire avancer la construction du Barrage Mellègue. Les perspectives de coopération et de développement sont prometteuses. L’Académie diplomatique et le Centre sportif de jeunesse de Ben Arous, construits avec un don chinois, seront achevés dans les plus brefs délais et marqueront de nouveaux jalons dans la coopération sino-tunisienne. Les échanges culturels et humains progressent régulièrement. L’équipe médicale chinoise persévère dans sa mission et continue de fournir des services médicaux de haute qualité aux Tunisiens. De plus en plus de Tunisiens et Tunisiennes veulent apprendre le chinois et comprendre la culture chinoise à travers des ressources, comme l’Institut Confucius.

En tant que pays en développement et pays de défenseurs et de praticiens du multilatéralisme, la Chine et la Tunisie ont un sens naturel de la proximité et partagent des valeurs identiques. Le développement et la prospérité sont les aspirations communes des deux peuples et les dirigeants des deux pays espèrent tous créer un meilleur environnement pour le bonheur du peuple. L’épidémie ne peut empêcher la tendance générale de progrès commun et de coopération gagnant-gagnant entre la Chine et la Tunisie. Après l’épidémie, les relations sino-tunisiennes deviendront certainement plus étroitement liées et la coopération bilatérale sera plus diversifiée. La Chine est disposée à travailler avec la Tunisie pour planifier la prochaine étape de la coopération bilatérale sur le plan politique, économique, commercial, humain et militaire, tout en élargissant les horizons et exploitant le potentiel dans le but de mieux profiter aux deux peuples. La Chine est prête à renforcer davantage la communication et la coordination dans les affaires internationales et les occasions multilatérales avec la Tunisie. En approfondissant la coopération Sud-Sud dans le cadre du Forum de coopération sino-africaine et sino-arabe, nous voulons faire de «la Ceinture et la Route» une «Route de santé», une «Route numérique», et une «Route écologique» pour répondre, la main dans la main, aux menaces et aux défis mondiaux, promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et travailler ensemble pour un avenir meilleur.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire