L’activité touristique a réalisé, au cours de l’année 2019 et jusqu’au mois de février 2020, des indicateurs positifs et des signes encourageants. En effet, le nombre d’arrivées a atteint 1.055.403 touristes, moyennant une évolution de 10%, ainsi que les recettes touristiques en devises qui ont atteint 723,4 MD en 2020, soit une augmentation de 28% par rapport à la même période de 2019. Toutefois, la crise, dont le monde a été témoin en raison des répercussions de la propagation de la pandémie du covid-19, a conduit 96% des pays du monde à prendre l’initiative d’appliquer des restrictions de voyages pendant la période comprise entre janvier et mars 2020 dans le cadre de leurs efforts pour contrecarrer cette épidémie.


Selon le rapport de l’Organisation mondiale du tourisme, le secteur du tourisme est l’un des secteurs les plus touchés par l’épidémie. « Ses répercussions ont touché à la fois l’offre et la demande de voyage qui ont fait face à des perturbations sans précédent au vu de l’arrêt de l’activité économique mondiale et des tensions géopolitiques, sociales et commerciales ». Des résultats mitigés ont été enregistrés au niveau des principaux marchés exportateurs de touristes.

Une crise sans précédent

À la lumière de ces changements mondiaux, l’activité touristique en Tunisie et toutes les activités connexes telles que l’hôtellerie, la restauration, les agences de voyages et le transport terrestre et maritime font face depuis mars 2020  à une crise sans précédent dans son histoire. Un arrêt complet a été enregistré des arrivées des touristes, à partir de mi-mars, moyennant  une baisse de 100% pour tous les marchés touristiques. Se basant sur le taux de croissance enregistré en matière de recettes touristiques pendant les mois de janvier et février 2020, les recettes totales pour l’année 2020 ont atteint 7,2 milliards de dinars, soit des pertes de l’ordre de 6 milliards de dinars.

Dans le même contexte, le déclin du secteur du tourisme a continué d’une manière sans précédent jusqu’à la fin juin 2020, après avoir enregistré des résultats positifs au cours des mois de janvier et février (+ 9,8% au niveau du nombre des arrivées et 27,6% des recettes touristiques).

Les résultats négatifs enregistrés durant l’année 2020 sont considérés comme les pires de l’histoire du secteur touristique tunisien. Ainsi, le nombre des nuitées passées par les résidents jusqu’au 10 juin a diminué de 70,5% pour passer de 1.774.971 nuitées en 2019 à moins de la moitié (681.600), soit une diminution de 1.093.371 nuitées.

Pour ce qui est du secteur de l’artisanat, il traverse, depuis l’entrée en vigueur des mesures du confinement général, une crise due à l’arrêt de l’approvisionnement en matières premières et de la production, ainsi que de la promotion au niveau du marché intérieur et d’exportation, ce qui a fait que de nombreuses activités sont menacées de faillite et de disparition.

Priorités

Dans le cadre du sous-programme «Pilotage du secteur touristique », conçu par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat, des priorités ont été fixées visant le développement du secteur. Priorités visant à  renforcer le système de sécurité dans les zones touristiques et au sein des unités hôtelières, protéger et améliorer l’environnement touristique dans les régions et les zones touristiques, enrichir le produit conformément aux aspirations des touristes du XXIe siècle à travers la diversification de l’offre (écotourisme, tourisme culturel et tourisme saharien, golf, tourisme de conférence, thérapie à l’eau de mer et tourisme médical…), instaurer un partenariat efficace entre le secteur public et privé dans le domaine de l’investissement pour financer des projets touristiques. Cela, outre la mise en place d’un plan pour promouvoir la qualité du produit touristique et améliorer les services rendus aux clients.

Promouvoir le tourisme intérieur

Le tourisme intérieur est considéré comme une option stratégique dans le cadre des orientations de l’Etat pour promouvoir le secteur du tourisme et à améliorer sa compétitivité. Ce type de tourisme représente, ces dernières années, entre 20 et 30% du total des nuitées passées. Il contribue sans cesse à la dynamisation du flux touristique tout au long de l’année, la prolongation de la saison touristique et l’amélioration du rendement du secteur. Au vu de la crise sanitaire, le ministère de tutelle a lancé des campagnes promotionnelles privées depuis mars 2020 destinées au touriste tunisien à travers les réseaux sociaux pour l’inciter à passer ses vacances dans les établissements hôteliers  tunisiens. Une marque a également été créée sous le nom de «La Tunisie est une destination prête et sûre», à laquelle plusieurs hôtels tunisiens se sont inscrits.

Actuellement,  ce département envisage de créer un mécanisme destiné aux touristes tunisiens en coordination avec les amicales, les professionnels.., tels que les prêts de loisir (chèques vacances) avec une période de remboursement de 3 mois, qui est un outil adopté dans plusieurs pays du monde. Le ministère travaillera à moyen et long termes pour mettre en œuvre un ensemble de procédures réparties visant à  intensifier les campagnes publicitaires ciblant le marché intérieur pour attirer davantage les touristes tunisiens, créer un outil pour accroître les ventes comme celui adopté sur les marchés européens,  exploiter les supports modernes de la communication et des médias sociaux et promouvoir le tourisme médical et de conférence.

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire