Une série de mesures en faveur du secteur de l’énergie et des mines a été prise à l’issue d’un Conseil ministériel restreint présidé par le chef du gouvernement, Youssef Chahed. Ces mesures concernent la sécurité énergétique, la rationalisation de l’énergie et la gouvernance du secteur.

La présidence du gouvernement a annoncé hier, dans un communiqué, la prise des mesures suivantes:

Sécurité énergétique:

– Juin 2019: entrée en exploitation des stations de la Mornaguia-Borj Al Amri et Radès, avec une capacité de 1.050 mégawatts, soit une augmentation de 20% de la production nationale d’électricité.

– Juillet 2019: entrée en activité de l’unité de production de gaz à la station de Ghannouch-Gabès.

– Septembre 2019: Signature d’accords sur des projets de concessions d’une capacité de production de 500 mégawatts d’énergie solaire photovoltaïque.

– Octobre 2019 : entrée en exploitation du champ «Nawara» qui permettra d’accroître de 50%, la production nationale de gaz.

– Création d’un centre régional sectoriel de formation, ayant une dimension africaine, dans le domaine des métiers pétroliers, à Tataouine.

– Instauration d’une politique de promotion des blocs libres, dans le domaine des hydrocarbures, aux plans intérieur et extérieur, afin d’attirer les investisseurs, dans le domaine de la prospection et de la production d’hydrocarbures.

– Lancement d’un plan de développement de la prospection gazière et pétrolière maritime. 

– Structuration de l’Entreprise tunisienne des activités pétrolières (Etap), afin d’en faire un opérateur national dans le domaine de l’exploitation des hydrocarbures, lui permettant d’exploiter directement la richesse nationale dans le domaine des hydrocarbures.

Rationalisation de l’énergie:

– Réduction de 20% de la consommation d’énergie dans les structures et établissements publics centraux et régionaux, d’ici 2021.

– Allocation d’une enveloppe de 50 millions de dinars pour aider les catégories vulnérables et à faible revenu à rembourser une partie de leurs factures d’électricité impayées à la Steg. Il a été décidé de consacrer le principe de l’équité sociale et de rationaliser la consommation de l’électricité par les ménages, en adoptant le système du Bonus / Malus, en vue de réduire les factures d’électricité ou d’assurer leur stabilité pour 94% des consommateurs. L’objectif est également de rationaliser sa consommation par les grands utilisateurs (6%).

– Augmentation de 50% de la subvention allouée aux projets d’installation de panneaux photovoltaïques, sur les toitures des maisons. 

– Distribution de 4 millions d’ampoules économiques, destinées à l’éclairage domestique.

– Lancement du projet national d’équipement des toits des ménages à faible revenu, de panneaux photovoltaïques.

– Septembre 2019: lancement de l’audit énergétique de 350 municipalités et mise en place d’un nouvel éclairage public économe en énergie. 

Secteur minier :

– Diversification de la base économique de la région de Gafsa, en y intégrant les secteurs agricole et industriel et en transférant les stations de lavage du phosphate, des zones résidentielles vers le bassin minier. 

– Renforcement du transport ferroviaire du phosphate et arrêt, à l’horizon de 2021, de son transport par camions.

– Une partie des bénéfices du phosphate sera consacrée au gouvernorat de Gafsa dans le cadre de la loi sur la responsabilité sociétale, tout en chargeant une commission d’étudier cette question.

Gouvernance du secteur :

– Août 2019 : lancement du projet de révision des codes des mines et des hydrocarbures.

– Instauration d’un programme de numérisation au ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Petites et moyennes entreprises, pour assurer plus de transparence et une bonne gouvernance du secteur de l’énergie, tout en lançant une plateforme numérique dans laquelle sont publiés tous les contrats y afférents.

– Juin 2019 : adhésion à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie).

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire