Grandiose était le concert de l’Orchestre symphonique tunisien, qui a été présenté au Théâtre de l’Opéra à la Cité de la culture et consacré intégralement au grand compositeur de tous les temps, Wolfgang Amadeus Mozart.


Devant une salle comble, les musiciens de l’OST ont tout simplement excellé, sous la direction fluide mais précise de Mohamed Bouslama, dans l’interprétation des plus célèbres œuvres de ce grand compositeur au bonheur d’un public de qualité qui sait apprécier à sa juste valeur chaque note et chaque sonorité, dans un silence quasi sacré. Et c’est avec «l’Ouverture de Don Giovanni» que le concert a été ouvert emportant le public dans les recoins les plus subtiles de cet opéra bouffe transfiguré par Mozart et qui a marqué les esprits à travers les siècles au point d’être qualifié par Richard Wagner «d’Opéra des opéras».

Après un voyage plutôt romantique à travers l’ouverture de Don Giovani, l’Orchestre Symphonique Tunisien a émerveillé son public avec le «Concerto pour clarinette» qui fut l’un des moments clés de ce concert. La virtuosité de Youssef Messaoudi (clarinette), qui a surfé avec brio sur des sonorités à la fois profondes que délicates, était étonnante et merveilleuse. Avec beaucoup de grâce et une profonde inspiration, notre soliste, en compagnie de l’Orchestre, a réussi dans l’interprétation de ce concerto considéré comme l’une des œuvres les plus limpides de Mozart.

Après une brève pause, la reprise fut avec l’incontournable chef-d’œuvre de Mozart, en l’occurrence la quarantième symphonie qui a traversé le temps sans pour autant perdre ne serait-ce qu’un pouce de son éclat. C’est un voyage mouvementé par une frénésie dramatique qui courtisait déjà l’époque romantique, mais aussi un moment de pur délice musical et d’une invite au rêve le plus fou, le plus beau et le plus magique.

Un autre moment magique de cette soirée, les airs d’opéra extraits de «Noces de Figaro», de Zaide et d’Idomeneo, interprétés par Haithem Hadhiri (baryton) et Nesrine Mahbouli (soprano), lesquels ont transporté le public dans un autre espace-temps de merveilles et d’envoûtement.

Ce concert, «Mozart à l’affiche», est un hommage à l’œuvre de ce grand maître de la musique classique, mais aussi un moment de plaisir musical offert par l’Orchestre Symphonique Tunisien dirigé par Mohamed Bouslama à son public qui a su le lui rendre avec des applaudissements nourris et un merveilleux sourire à la sortie du Théâtre de l’Opéra.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire