L’Agence de promotion des investissements agricoles (Apia) a inauguré jeudi dernier, à la Cité des sciences de Tunis, le marché des produits du terroir tunisien, au cours duquel une cérémonie de remise des médailles a eu lieu. Ainsi, la troisième édition du Concours tunisien des produits du terroir a vu l’attribution de prix et de médailles à des candidats qui se sont particulièrement distingués, parmi lesquels une artisane et exploitante de produits majoritairement à base de dattes dont les produits sont particulièrement réputés et appréciés à Sousse et dans la région du Sahel. Il s’agit de Kaouther Kechiche Ben Amor.


Elle a posté en marge de la cérémonie, le jour même de sa récompense, un message de fierté sur la page facebook de sa jeune entreprise pour promouvoir la qualité et la diversité de ses produits à base de dattes : «Tamaratï a le plaisir de vous annoncer qu’elle a été honorée aujourd’hui par deux médailles lors de la troisième édition du Concours tunisien des produits du terroir : une en or pour le vinaigre de dattes et une en argent pour la mélasse de dattes».

Un parcours atypique

Fière de son parcours et de ses succès dans l’exploitation et la valorisation des dattes ou des grenades depuis trois années, Kaouther K. développe les raisons du choix de cette filière dans l’agriculture biologique : «Les dattes ont beaucoup de bienfaits et de vertus d’après le Coran. J’essaie d’incorporer la mélasse et le sucre de dattes dans des recettes originales. Après des années de recherche et de formation, j’ai élaboré l’huile de noyaux de dattes qui est riche en vitamine E».

Médaillée d’argent il y a deux ans grâce au café de noyaux de dattes, elle n’en a pas fait moins de la recherche sur le caroubier, arbre au tronc massif typique de la Méditerranée qui donne des fruits appelés caroubes utilisés dans l’agriculture biologique à l’instar des figues de barbarie ou des olives, la farine d’orge ou le vinaigre de grenade. Réputée pour ses créations de dattes en forme de bouquet qui lui ont valu les félicitations d’anciens ministres dont René Trabelsi durant son mandat au ministère du Tourisme, la recherche constante de goûts et de saveurs différents et nouveaux qui vise à valoriser les produits dattiers en Tunisie est une véritable success story qu’elle vit et raconte. «Tamarati, le plaisir d’un goût différent», tel est le slogan de sa collection de produits majoritairement dattiers dont l’origine est l’appellation avec douceur de ses enfants.

Notre spécialiste des dattes valorise la mélasse mais surtout le sucre de dattes aux artisans-pâtissiers qui suivent la tendance nouvelle ou aux chefs de cuisine et de la restauration pour les gâteaux. «Riche de l’intérieur et beau de l’extérieur» résume par une métaphore la ligne de produits de Kaouther. Elle termine par un aveu : «Le désert tunisien est un trésor de richesses, qu’on ne sait malheureusement pas valoriser d’autant plus que les dattes ont l’avantage de se conserver longtemps». Kaouther a développé les dattes pour le gommage et les produits cosmétiques et s’interroge : «Pourquoi pas ne pas en tirer des crèmes à base de dattes ?».

La cérémonie de remise des médailles des médailles rehaussée par la présence de l’ambassadeur de Suisse en Tunisie, pays partenaire de l’événement agricole, a totalisé 203 médailles. Parmi elles, 5 médailles d’excellence, 72 médailles d’or, 64 médailles d’argent et 62 médailles de bronze. Cet événement annuel organisé sous l’égide du ministère de l’Agriculture, en collaboration avec celui de l’Industrie et celui du Tourisme et de l’Artisanat, avec l’appui du Projet d’accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir (Pampat), mis en œuvre par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) est financé par le Secrétariat d’Etat à l’économie suisse (Seco). Auparavant, la Cité des Sciences de Tunis a accueilli, du 5 au 7 octobre, le rendez-vous crucial des séances de dégustation. Trois jours durant, les spécialistes, experts, producteurs et consommateurs ont passé au peigne fin les atouts et faiblesses des 625 produits en lice dans la course aux médailles et à l’excellence. On apprend que quatre critères sont retenus pour délivrer une note basée sur l’apparence, l’odeur, le goût et l’impression générale qu’inspire chaque produit.

Lamia Thabet, directrice générale de l’Organisation des Nations inies pour le développement industriel, a rappelé combien ce concours est un tremplin pour les petits producteurs agricoles et les exploitants. Elle félicite les porteurs de projets agricoles qui sont créateurs d’emplois pour les jeunes dans les régions. «C’est un travail qui a commencé et va continuer avec nos partenaires.

Pour créer une image de chacune des régions sur les produits de terroir qu’elle développe. C’est une nouvelle relation que nous voulons avec nos régions et c’est grâce à cette dynamique qu’on compte, à partir de l’année prochaine, animer deux expériences pilotes dans deux régions à travers différents mécanismes. On veut continuer avec vous pour faire connaître nos produits aussi bien sur le marché national qu’à l’export», annonce-t-elle avant de passer à la remise des médailles aux lauréats de cette édition.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire