Une Etoile accrocheuse à défaut d’être ambitieuse a su revenir avec un résultat positif de son long voyage en Afrique australe.


Les Etoilés retrouvent la Ligue des champions africaine après deux saisons en Coupe de la CAF et un intermède en Champions League arabe durant deux saisons successives. Pour ses retrouvailles avec les meilleurs clubs du continent, samedi après-midi, la bande de Lassaâd Dridi a affronté l’Armée Patriotique Rwandaise à Kigali pour le compte du tour préliminaire directement qualificatif pour la phase de groupes. Un score de parité, un but partout, a sanctionné les débats. Le début en trombe de la formation étoilée avec un but inscrit à la 3’ de jeu par l’Algérien Tayeb Meziani n’a pas suffi pour ramener une victoire, puisque les Rwandais ont égalisé juste avant la pause par l’intermédiaire de Manishmwe Djabel et donné quelques sueurs froides à l’arrière-garde rouge de la formation tunisienne en deuxième mi-temps.

Le but de l’ESS est survenu suite à un mauvais dégagement de la défense rwandaise qui profite à l’attaque étoilée en deux temps. Un tir de Sélim Boukhanchouche renvoyé par le gardien dans les pieds de Meziani qui ne se fait pas prier pour déposer le cuir dans les buts adverses. Malgré une légère domination des Rwandais en seconde période, la fébrilité des attaquants adverses qui n’ont scoré qu’une seule fois joue à l’avantage des Etoilés qui peuvent souffler avant la manche retour. En face, les locaux ont péché par beaucoup de maladresse et de nombreux tirs hors cadre. Tandis que du côté de l’Etoile on a davantage cherché à préserver le score avantageux de 1-1  avant le retour prévu au Stade Mustapha Ben Jannet de Monastir.

Beaucoup d’agressivité

Les deux équipes ont récolté chacune respectivement de deux et quatre cartons jaunes, ce qui en dit long sur l’intensité des débats et l’agressivité physique dans le jeu, parfois violent. Comme ce coup de pied avec une jambe levée très haut par le milieu de terrain rwandais qui heurte le crâne de Jacques Mbé. L’entrée en jeu de Yassine Chikhaoui en remplacement de Vinnie Bongonga n’a rien apporté, hormis l’expérience d’un cador qui a aidé ses coéquipiers à garder le score, sans subir de nouvelles frayeurs lors des ultimes minutes de jeu.

Auparavant, la défense étoilée a été renforcée par l’incorporation de Saddam Ben Aziza et la sortie de Zinedine Boutmène, ce qui démontre la volonté de Lassâad Dridi de préserver le résultat nul. Dans les bois, Ali Jemal a été efficace en effaçant un but tout fait à la 80’ qui aurait pu sonner le glas des espoirs étoilés. Du moins la tâche aurait été plus compliquée au retour. Un dégagement dans les pieds du défenseur Ben Ayada qui a fait un mauvais contrôle  a permis à l’attaquant rwandais en face de s’infiltrer et de manquer de peu le but n’eussent été la parade et l’intervention de nouveau de Ben Ayada qui limita les dégâts.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire