Des personnalités de la musique et de la télévision arabe ont répondu présent à la XXIe cérémonie d’ouverture de l’Asbu, le festival consacré à l’univers des médias arabes. Les hommages à des piliers du journalisme audiovisuel et à des artistes se sont succédés dans l’enceinte de la salle de l’Opéra à la Cité de la culture.


Présenté par Olfa Sahli et la Soudanaise Isra Adel, le festival est marqué par la présence d’Ahmed Abou El Ghuith, le secrétaire général de la Ligue des États arabes, du ministre de la Communication algérien, Ammar Belhimar, la ministre des Affaires culturelles tunisiennes, Hayet Ktat Guermazi, Mohamed El Moez Ben Hssine, ministre du Tourisme, Abdelhalim Souleyman, Saâd Jrayess et autres invités prestigieux. 

40 ans d’existence sont passés depuis son lancement dans les années 80. Accès sur le journalisme et son évolution à travers le temps. Tout le gratin du milieu se rassemble afin d’assister à des débats autour des défis que rencontre le secteur de la communication et du journalisme et inaugurer un nouvel hôtel au Centre Urbain Nord tunisien.

La première artiste star de la Télévision tunisienne qui a été honorée sur la scène de la cérémonie est l’actrice égyptienne Nihel Anbar. La Syrienne Nadine Khoury a été dignement récompensée pour l’ensemble de sa carrière : 120 feuilletons télévisés sont, en effet, à son actif depuis le début de son parcours prolifique.

Le musicien syrien Taher Mamalli était à l’honneur et est l’auteur de nombreuses BO de feuilletons arabes.  Ensuite, place à l’icône koweïtienne Ilhem el Fadhala, qui a joué dans près de 57 feuilletons dramatiques arabes et 18 pièces de théâtre.

La Libyenne Houda Abdeltif a été honorée sur scène, suivie par Issa Harath, un des nombreux piliers du théâtre arabe et tunisien et par l’artiste et professeur, tout aussi connu du secteur artistique tunisien, Mohamed Dhrif.

La cérémonie a été ponctuée par un spectacle populaire folklorique irakien que le public présent a pu découvrir en live streaming et en direct d’Irak. Avant le passage au chant et à la musique moderne arabe avec Nancy Ajram, venue le temps d’une heure chantonner ses plus célèbres passages : ceux qui ont fait son succès sur les vingt dernières années. 

Après plus d’une heure de live, les hommages se sont clôturés sur les chapeaux de roues avec les honneurs aux artistes et journalistes arabes comme Ahmed Assaf de Palestine, Abderaheem Souleyman, Awatef Daly, Kawther Hassin Abou Hwij, palestinienne et pluridisciplinaire du monde arabe, Kamel Cherif, Khaled Benjyour et Lotfi Bahri.

Les honneurs et la cérémonie se sont clôturés sur ce qu’il faut savoir sur la compétition officielle de la chanson égyptienne et ses lauréats et sur un spectacle chinois transmis en live streaming.

Les activités de l’Union et la programmation du festival se dérouleront sur la page Facebook officielle du festival jusqu’au 22 octobre 2021.

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire