Le dialogue exclura ceux qui ont détourné l’argent des Tunisiens ou fait allégeance à l’étranger, a-t-il souligné.

Le Président Kaïs Saïed a affirmé hier qu’un dialogue « sincère « et « loyal » sera lancé avec la participation des jeunes de toutes les régions de la République. Ce dialogue, a-t-il dit, sera différent de toutes les expériences passées et abordera plusieurs thèmes dont les systèmes politique et électoral en Tunisie.

La date du dialogue sera fixée de manière consensuelle, a-t-il assuré. De nouveaux mécanismes seront adoptés pour ce dialogue, devant aboutir à l’élaboration de propositions consensuelles.

Le dialogue exclura ceux qui ont détourné l’argent des Tunisiens ou fait allégeance à l’étranger, a-t-il souligné.

Présidant le Conseil des ministres, Saïed a mis en avant le besoin d’une volonté politique pour conférer l’efficience requise à l’action gouvernementale qui doit se focaliser, en priorité, sur les questions économiques, financières et sociales.

Autant la Tunisie est engagée à consolider ses relations de coopération avec les pays frères et amis, autant elle est attachée à sa souveraineté nationale et au respect des choix de son peuple, a-t-il par ailleurs soutenu, dénonçant les appels à l’ingérence dans les affaires internes du pays.

Sur un autre plan, le Président de la République a évoqué le projet d’amnistie pénale, ses particularités et son rôle dans la restitution des fonds spoliés et leur utilisation dans des projets de développement sur tout le territoire.

Examen de la  situation financière du pays

Par ailleurs, le Conseil a examiné la situation financière du pays et les solutions à même de garantir le financement du budget de l’Etat et d’assurer les équilibres financiers fondamentaux.

Le Conseil a notamment adopté un projet de décret portant adoption de l’accord de prêt conclu le 16 juillet 2021 entre la Tunisie et la Banque africaine de développement pour le financement du programme d’appui à la relance économique et à l’intégration sociale.

Il a également examiné le projet d’arrêté portant amendement de l’arrêté n° 1916, datant du 9 octobre 1995, relatif aux autorisations d’exploitation des kiosques de tabac.

Le Conseil a particulièrement mis l’accent sur l’impératif de mettre en œuvre un programme urgent pour la relance économique et de lancer des réformes économiques structurelles, dans le cadre d’un véritable partenariat avec les partenaires sociaux.

Il a examiné des questions relatives à l’intensification du contrôle des circuits de distribution, aux fins de contrecarrer la spéculation, les pratiques de monopole, de maîtriser les prix et d’orienter la subvention vers les personnes qui sont dans le besoin, ainsi que de lutter contre la contrebande et la corruption.

Le Conseil a, en outre, mis l’accent sur l’encouragement de la mise en œuvre des projets relatifs à l’exploitation des énergies renouvelables, et à engager les réformes législatives adéquates pour booster l’investissement national et étranger et regagner la confiance des partenaires internationaux et des investisseurs, outre l’examen du rôle que peut jouer la diaspora dans le renforcement de l’effort national au développement.

Le Président de la République a, à cette occasion, souligné l’importance de revaloriser le rôle social de l’Etat, d’ancrer la culture du travail, de favoriser l’austérité et de rationaliser les dépenses publiques et les importations, ainsi que d’encourager la consommation des produits tunisiens.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire