L’opération est encore en cours. Elle intervient suite aux décisions présidentielles prises le 20 août 2021

Deux mois ou presque après l’annonce de la distribution, à partir du 1er septembre dernier, des aides sociales exceptionnelles destinées au profit de 926 mille familles démunies, celles à revenu limité et les catégories sinistrées suite au Covid-19, le ministère des Affaires sociales revient sur le déroulé de leur versement, jusqu’ici réparti sur sept tranches. L’opération est encore en cours. Elle intervint suite aux décisions présidentielles prises le 20 août 2021.

Le ministère précise !

C’était, hier, lors d’une conférence de presse au siège du ministère à Bab Bnet à Tunis, que M. Sami Belghith, président du comité général de la promotion sociale, a mis les choses au clair, apportant des précisions sur les procédures d’inscription électronique sur la plateforme du ministère et les critères d’octroi de ces aides financières. Soit les tenants et les aboutissants. Où en est-on? Qu’en est-il au juste ? Pour rappel, il y a, au total, cinq catégories de familles nécessiteuses, ayant droit à ces aides exceptionnelles : celles qui bénéficient d’une indemnité mensuelle permanente, d’un carnet de soins gratuits ou à tarifs réduits sans avoir aucune autre allocation, celles qui perçoivent une indemnité de  vieillesse ou  une faible pension de retraite, les employés installés à leur propre compte et affiliés au régime de sécurité sociale, ainsi que la catégorie vivant sans couverture sociale.

Financées par la Bird, Banque internationale pour la reconstruction et le développement, en vertu d’un accord signé avec la Tunisie, ces aides sociales, faut-il le noter, sont d’une valeur globale de 277,8 millions de dinars, versées à titre exceptionnel aux familles sinistrées par la pandémie et celles dont le revenu mensuel ne dépasse pas 300 dinars au dernier trimestre 2020 ou pendant le premier de 2021. Autres critères d’octroi : la non-acquisition ou vente de plus de deux véhicules au cours de ces deux dernières années, le non-bénéfice, au même titre d’aucun mécanisme de soutien ou d’une aide sociale pendant l’année écoulée. D’ailleurs, toute donnée recueillie sera bien vérifiée, au moyen d’un système de recoupement d’informations aux multisources. Toutefois, comme l’a maintes fois répété M. Belghith, ces aides, à raison de 300 dinars pour chaque ménage, ne sont octroyées qu’une seule fois.

Remise en cause et démenti

Bien qu’elles aient été accompagnées d’un plan de communication simplifié, doublé de spots publicitaires explicatifs, ces procédures d’inscription en ligne n’ont pas eu, semble-t-il, le vent en poupe. Si peu compliquée soit-elle, l’opération n’a pas réussi à répondre à tous les besoins. Soit un nombre de bénéficiaires potentiels ne peut y accéder. Ce qui a généré autant des réclamations, demandes d’opposition et des recours. En réaction à ces propos, M. Belghith a démenti tout abus du système, niant qu’il y avait eu un dysfonctionnement au niveau des inscriptions ou d’accès à la fameuse plateforme amen.social.tn. Il a insisté sur la portée de la numérisation de telles prestations sociales, dans la mesure où elle raccourcit les délais et les déplacements, mais épargne aussi aux bénéficiaires les longues files d’attente devant les guichets de poste et des banques. Et pour cause. Et le président du comité général de la promotion sociale de poursuivre, faisant valoir la justesse d’une démarche qui a donné ses preuves. Chiffres à l’appui, les fonds qui ont été, jusqu’ici, versés sont de l’ordre de près de 260 millions de dinars sur un total de 277,8 MD prévus pour être distribués aux plus démunis. Soit un taux d’avancement estimé, jusqu’au 19 courant, à 93,5%.

Aides scolaires en cours

Du 23 août au 24 septembre 2021, le nombre d’inscrits sur ladite plateforme électronique a dépassé de loin l’ensemble des ayants droit, soit plus de 1 million 186 mille.

En fait, seulement plus de 421 mille inscrits (35,5% ) ont été admis vu qu’ils répondent aux critères d’octroi exigés. Alors que 41% des demandes ont été refusées.

Le reste des demandeurs, dont le nombre s’élève à plus de 218 mille, ont présenté des dossiers soit incomplets soit en cours de vérification. Mais le droit de recours existe.

Evoquant les aides scolaires fournies à l’occasion de la rentrée 2021-2022, M. Sami Belghith a relevé que le montant global consacré aux élèves et étudiants issus des familles nécessiteuses est de 20,5 millions de dinars, soit une augmentation de 500 mille dinars par rapport à la rentrée scolaire précédente.

A raison de 50 dinars pour chaque élève et 120 dinars pour chaque étudiant. Une tranche de plus de 1 milliard sera versée, d’ici la semaine prochaine, au profit de 9 mille étudiants. De même, 90 mille élèves auront, avant la fin de ce mois, leur deuxième tranche estimée à 4,5 MD. Sachant que la première était de plus de 13 MD répartis sur plus de 260 mille élèves défavorisés.

Charger plus d'articles
Charger plus par Kamel FERCHICHI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire