Il ne faut surtout pas croire que la qualification de l’Espérance est déjà dans la poche après la très prometteuse seconde mi-temps de l’aller à Benghazi. Le spectre d’une mauvaise surprise est toujours là…


L’Espérance Sportive de Tunis se trouve aujourd’hui dans une situation délicate face à Ittihad Tripoli, dans le cadre de son match retour du premier tour éliminatoire de la Ligue des champions. Malgré le résultat neutre (0-0) de dimanche dernier à Benghazi, l’équipe de Bab Souika n’est toujours pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Tout peut arriver, surtout avec le but qui compte double à l’extérieur et qui joue en faveur des Libyens cette fois-ci. D’ailleurs, la plupart des supporters «sang et or» regrettent l’énorme ratage d’occasions de buts qui a eu lieu en Libye, où l’Espérance a joué de malchance en ratant une qualification qui était dans ses cordes. Cela est de nature à permettre à Al Ittihad de garder intacte toutes ses chances et même de jouer pour marquer des buts à Radès tout à l’heure.

Du coup, aucun résultat de parité ne sera à l’avantage de l’Espérance qui doit gagner pour passer à l’étape des poules.

Vers un match ouvert

Et pour gagner, il va falloir marquer des buts, ce qui n’est plus une chose facile pour l’Espérance.  Beaucoup de concentration et de sang-froid seront nécessaires pour mener à bien cette mission à risques des coéquipiers de Mohamed Ali Ben Romdhane. Le jeu d’attaque sera alors l’unique choix des deux équipes qui sont désormais dos au mur après le match nul de l’aller. Et c’est pourquoi on s’attend à un match ouvert dans lequel les attaquants seront appelés à se racheter de leur gâchis du match aller, notamment dans le camp «sang et or». Pourtant, une nette amélioration a été enregistrée sur les plans tactique, collectif, et surtout physique. Chose qui a permis à l’Espérance de dominer son adversaire à Benghazi et de déverrouiller son système défensif assez hermétique.

Un style à préserver

C’est pourquoi l’Espérance doit chercher à maintenir le cap et fignoler davantage son nouveau style, fondé sur le 3-5-2 de Radhi Jaïdi, susceptible de devenir son arme fatale à l’avenir. En effet, avec la récupération de Coulibaly qui a fait un bon match à l’aller et le fort probable retour de Hamdou El Houni dès aujourd’hui, tout ira pour le mieux. Ces éléments s’ajouteront au niveau respectable présenté par Rached Arfaoui et le Nigérian Anyou Iwala qui n’attendent plus que les buts pour confirmer tout le bien qu’on pense déjà d’eux. La réussite pourrait, par ailleurs, provenir de Mohamed Ali Ben Romdhane qui s’efforce de retrouver son efficacité de la saison dernière. Un nouveau but providentiel de ce jeune talent confirmé lui redonnera confiance en ses moyens et l’aidera à franchir cette période de passage à vide qu’on espère de courte durée. L’essentiel maintenant, c’est la victoire, et rien que la victoire, même en cas d’absence de la qualité de jeu pour cette fois-ci. Les protégés de Radhi Jaïdi savent qu’un faux pas sera synonyme de l’entrée dans une crise que personne ne souhaite à l’Espérance, qui mise primordialement sur la Ligue des champions avant tout autre objectif. De sucroît, une victoire constituera le déclic d’une nouvelle saison prometteuse. En plus du fait que tout le temps sera accordé à Jaïdi pour perfectionner son équipe et la hisser au niveau d’un postulant aux dents longues.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire