En début de soirée, la FTF a annoncé samedi l’absence de deux joueurs supplémentaires aux quatre déjà annoncés pour cause de blessure alors que le stage commençait à peine.


C’est le dernier virage du 2e tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 qu’aborde l’équipe de Tunisie. Notre sélection nationale affrontera samedi prochain la Guinée équatoriale à Malabo (17h00). Le mardi 16 novembre, soit trois jours plus tard, notre team national accueillera à Radès à partir de 20h00 la Zambie. Deux derniers matches que l’équipe de Tunisie disputera avec un ascendant psychologique. Pour rappel, notre sélection nationale a largement battu la Guinée équatoriale sur le score sans appel (3-0) lors de la 1ère journée de ces éliminatoires avant d’aller battre la Zambie sur le score net (2-0). Notre équipe nationale a enchaîné par une nette et logique victoire obtenue à domicile devant la Mauritanie (3-0) avant de subir son premier semi-échec contre ce même adversaire en se contentant de faire match nul et vierge lors de la journée précédente de ces éliminatoires à Nouakchott.

Six absences d’un seul coup !

L’équipe de Tunisie est, certes, leader de son groupe B avec 10 points au compteur, à trois longueurs d’avance de son prochain adversaire et dauphin la Guinée équatoriale, une question s’impose tout de même quant à sa capacité à maintenir le cap pour deux raisons essentielles.

Il y a d’abord sa dernière prestation inquiétante à Nouakchott avec une attaque incapable de mettre à profit les occasions créées. Une deuxième raison et non la moindre venue s’ajouter avec la donne annoncée samedi par la FTF, le soir du premier jour du stage de la sélection : l’absence de deux joueurs pour cause de blessure. Il s’agit de Youssef Msakni et Omar Rekik blessés en clubs. Ces deux absences s’ajoutent aux quatre joueurs déjà annoncés. Sans définir ni la nature ni la cause de la blessure, quatre joueurs n’ont pas été, en effet, convoqués pour le stage, à savoir Elyès Skhiri, Fakhreddine Ben Youssef, Hannibal Mejbri et Firas Belarbi.

Six absences d’un seul coup. Cela fait beaucoup. De quoi s’interroger sur la capacité de notre team national à maintenir le cap alors qu’il était incapable de battre le dernier de la classe, la Mauritanie chez elle. Pour rappel, la Mauritanie a obtenu contre la Tunisie son seul point de ces éliminatoires.

Cinq séances avant le départ pour Malabo

Le staff technique a programmé cinq séances d’entraînement avant le départ jeudi pour la Guinée équatoriale. Les cinq séances programmées à Tunis ont toutes lieu au stade annexe de Radès à 16h00. Une seule séance prévue sur place à Malabo. Elle aura lieu vendredi, sans doute à l’heure du match (17h00) et sur la pelouse centrale du Stade de Malabo.

Arrivées progressives

Comme à l’accoutumée, les arrivées des joueurs se font progressivement. D’ici demain, le groupe devra afficher complet et le sélectionneur national pourra dès lors programmer un match d’application pour tester et corriger si besoin l’approche tactique en prévision du match de la Guinée équatoriale. Pourvu que le sélectionneur national ne se montre pas excessivement prudent et qu’il parte à Malabo avec le même état d’esprit du dernier match de Nouakchott : si on ne gagne pas, on ne perd pas non plus.

Sur le terrain, l’équipe de Tunisie a déjà prouvé qu’elle a de meilleurs arguments que ceux de ses deux prochains adversaires, la Guinée équatoriale et la Zambie. A Mondher Kebaïer, son staff et ses joueurs, de faire retrouver à la sélection nationale son visage rassurant et son jeu séducteur des trois premières journées de ces éliminatoires du Mondial 2022.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire