L’Espérance gagne face au CSHL, perd contre l’USTataouine et gagne de nouveau devant l’ESMétlaoui. Ce comportement en dents de scie inquiète les supporters et les spécialistes. A Jaïdi de résoudre ce problème.

C’est qu’on a assisté à un duel à sens unique où l’Espérance, comme dans un galop d’entraînement a été à l’aise, tellement son vis-à-vis n’avait rien à lui opposer.

Et dans pareilles situations de décalage de niveau, on ne peut pas parler d’amélioration de rendement pour le vainqueur car il n’y avait pas de résistance notable de la part de son interlocuteur.

Toutefois, pour l’Espérance, l’essentiel était de faire oublier la défaite mal digérée concédée à l’USTataouine.

Ce fut d’ailleurs fait d’une manière quand même rassurante pour les «Sang et Or», puisque l’envie de gagner et de plaire était manifeste chez tous les joueurs. On a, par la même occasion, enregistré un net regain de forme chez beaucoup de joueurs espérantistes, à l’instar de Ben Romdhane, Coulibaly, Chaâlali et El Houni (spécialement). Ce dernier a, semble-t-il, recouvré une bonne partie de son inspiration qui reste toujours un grand atout pour l’Espérance. El Houni est le genre de joueur capable de faire la différence à tout moment quand il est en pleine possession de ses moyens. Il en a été de même pour Ben Romdhane qui a fait un début de saison timide et qui a récupéré une grande partie de ses énormes moyens. D’ailleurs, il a été à l’origine des deux premiers buts marqués par le Sénégalais Moussa Konaté (11’) et l’Ivoirien Coulibaly (44’).

Mais le fait saillant dans la prestation des protégés de Radhi Jaïdi fut incontestablement la réussite de la ligne d’attaque qui n’ a pas loupé l’occasion de mettre le ballon au fond des filets. En effet, après Konaté, ce fut le jeune Farouk Mimouni, introduit en deuxième mi-temps, qui se chargea de tripler la marque quelques minutes après avoir remplacé Hamdou El Houni (48’).

Pour une solution à l’irrégularité

Avec cette nouvelle victoire, l’Espérance a retrouvé la première place du classement (avec le CSS) en attendant l’issue de son match en retard programmé demain contre l’Espoir Sportif d’Hammam-Sousse.

Et en cas de victoire, l’équipe de Bab Souika terminera la phase aller en leader avec trois longueurs d’avance sur le CSS.

Néanmoins, afin d’atteindre le niveau escompté et la force de frappe habituelle, il va falloir fignoler le travail collectif qui nécessite plus de concentration et d’application.

Car ce n’est que de cette manière qu’on arrivera à venir à bout de l’irrégularité néfaste qui accompagne l’Espérance au moins un match sur trois. Du coup, il faudra mettre le cap sur la constance et la progression continue dans le rendement optimal pour une compétitivité de haut niveau.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire