L’Espérance termine la phase aller en tête devant son rival, le CSS. Mais cela n’est qu’un leurre en raison du rendement peu convaincant des protégés de Radhi Jaïdi qui a encore du pain sur la planche.

Ce n’est qu’au terme du match en retard joué avant-hier à Hammam-Sousse contre l’Espoir Sportif d’Hammam-Sousse que l’Espérance Sportive de Tunis est parvenue à se détacher du CSS qui cohabitait avec elle à la première place du classement.

Et c’est ainsi que les «Sang et Or» entameront la phase retour du championnat avec une avance de trois points qui restent toujours bons à prendre même si les supporters espéraient mieux de leur équipe.

Cette équipe qui n’a pas réussi à faire l’unanimité autour d’elle en raison de ses résultats mitigés et de sa manière de jouer qui ne convainc pas vraiment. En témoigne d’ailleurs la deuxième mi-temps très décevante de l’Espérance qui s’est laissé «étrangler» par l’ESHammam-Sousse comme si c’était elle la néo-promue à la Ligue 1. Du coup, la victoire réalisée grâce au but marqué par Farouk Mimouni (37’) avait une saveur aigre-douce. C’est que même après le carton rouge infligé au Hammamsoussien, Houcine Chaïeb, les locaux ont continué à acculer les «Sang et Or» dans leurs derniers retranchements jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Amir Ayadi.

Ce paradoxe dépeint parfaitement la situation à l’Espérance dans cette première phase de la saison 2021-2022 marquée par l’irrégularité. On est encore loin du niveau baroudeur qui met en exergue la force de frappe de l’Espérance. La courte victoire de l’Espérance avant-hier peut être considérée comme un troisième échec après ceux enregistrés à Tataouine (1-2) et à Ben Guerdane (0-0) sur la totalité des sept matches de la phase aller. C’est maigrichon pour une équipe de la stature de l’Espérance qui n’a eu affaire qu’à des clients d’un niveau ordinaire, à l’exception du CSS.

Quelle équipe-type pour l’Espérance ?

On a l’impression que Radhi Jaïdi n’arrive pas encore à se fixer les idées d’une manière franche ni à propos de l’équipe-type, sur laquelle il peut compter cette saison, ni encore moins concernant le système de jeu à adopter.

A ce sujet, il faut avouer que la démarche adoptée par Jaïdi ne pouvait aboutir à la réussite escomptée pour plusieurs raisons, dont spécialement la méforme des joueurs et le niveau intrinsèque de certains d’entre eux qui laisse à désirer.

En effet, plusieurs titulaires en puissance n’ont commencé à retrouver leur forme habituelle que dernièrement, à l’instar de Mohamed Ali Ben Romdhane,  Ghaïlane Chaâlali et Coulibaly plus particulièrement.

D’autres ont même fait du surplace, voire ont régressé à l’image de Hamdou El Houni, Elyès Chetti, Mohamed Ali Yaâcoubi et Alaâ Marzouki.

Quant aux nouvelles recrues, eh bien il s’agit là d’un vrai fiasco tout simplement !

Iwala, Kouaté, Arfaoui, Mechmoum (et l’on en passe) n’ont pas apporté le plus attendu, surtout en attaque.

Bref, il faudra mettre les bouchées doubles pour retrouver le punch d’une équipe compétitive à souhait avant le début des choses sérieuses.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire