Bien que l’Octobre rose soit achevé, les polycliniques Cnss poursuivent leur campagne pour le dépistage précoce du cancer du sein et du col de l’utérus. Une caravane sanitaire s’est rendue à Métlaoui pour donner des consultations médicales au profit des femmes de la région.  Des examens cliniques, des échographies et des frottis cervicaux ont été effectués au profit d’une centaine de femmes à la polyclinique Cnss de Métlaoui dans le cadre de la campagne de dépistage précoce du cancer du sein et du col de l’utérus. Des femmes, venues en grand nombre, se sont vu distribuer des dépliants d’information et de sensibilisation et ont pu se faire dépister gratuitement grâce à l’appui et l’assistance de l’équipe médicale composée  du Dr Nejia  Ben Moussa, chef de service de radiologie de la polyclinique Cnss d’El Omrane, du Dr Fayçal Mnif, directeur des polycliniques Cnss et du Dr Maha Jgham, gynécologue à la polyclinique Cnss  de Sousse. Une dizaine de cas suspects détectés devront être transférés dans d’autres établissements hospitaliers pour des examens plus approfondis.

Pour l’heure, la polyclinique Cnss de Métlaoui souffre une pénurie de médecins dans l’ensemble des spécialités. «Cette caravane sanitaire a pu se faire grâce à l’appui du ministère des Affaires sociales, a souligné le chef de service de radiologie de la polyclinique d’El Omrane. Notre souhait est  que cette initiative soit suivie d’autres et qu’il y ait davantage de caravanes sanitaires afin que des équipes médicales d’autres polycliniques puissent se déplacer quand le besoin se présente, afin d’assurer des consultations médicales dans les spécialités qui manquent. Il faudrait développer davantage le réseautage entre les différentes polycliniques Cnss de la Tunisie ». Cette semaine, la polyclinique Cnss de Métlaoui devra faire l’acquisition d’un nouveau mammographe, ce qui permettra d’améliorer le dépistage précoce du cancer du sein dans cette région. «Il s’agit là d’une bonne nouvelle», conclut le chef de service de radiologie.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire