On en a déjà parlé, et à plusieurs reprises, mais le fait est toujours là. Ce sont ces pauvres gens qui, n’ayant pas d’autres alternatives, passent la nuit dehors et couchent à même le sol. Il y en a qui sont sur le perron de la salle d’exposition du ministère de la Famille. D’autres, et ils sont plus nombreux, sont installés rue de Grèce dans le pourtour de la Biat. Ne pourrait-on pas faire quelque chose pour eux en ces temps de froid ?

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire