Une convention a été signée, le 3 juin 2019, entre l’Office des céréales et la Banque nationale agricole, et ce, pour financer la récolte céréalière. La cérémonie de signature de ladite convention a été présidée par Samir Taïeb, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, en présence du président-directeur général de la Banque nationale agricole et la délégation qui l’accompagne ainsi que du directeur général de l’Office des céréales et les représentants de la Banque centrale de Tunisie, les présidents de conseil d’administration des Coopératives centrales opérant dans le secteur des céréales et des semences et les directeurs généraux et les cadres du ministère.
Dans son intervention, Samir Taïeb a souligné que cette convention s’inscrit dans le cadre du financement de la campagne des céréales pour la collecte, le stockage et la commercialisation des produits céréaliers. A la faveur de cette entente, l’Office des céréales se charge de financer la totalité de la campagne sur la base de la convention signée avec la Banque nationale agricole, et ce, grâce à une avance sur marchandise (ASM) au profit de quatre Coopératives centrales de services agricoles.

Ligne de financement
Il s’agit de la Coopérative centrale des Grandes cultures (Ccgc), de la Coopérative centrale du blé (Coceble), de la Coopérative centrale des semences et plants sélectionnés (Ccsps) et de la Coopérative des semences (Cosem). Le ministre a indiqué, par ailleurs, que la convention stipule que la Banque nationale agricole se charge d’instituer une ligne de crédit en vue de financer tous les achats des céréales locales au profit de l’Office en tant que propriétaire et garant unique de la commercialisation de ce produit. La même banque octroie, dans le cadre de cette ligne de financement, un crédit à l’Office des céréales non mobilisable en vue de financer les achats et le coût des travaux exécutés pour réussir la campagne des céréales locales en tenant compte des prévisions de la production établies.
De son côté, l’Office des céréales s’engage à présenter à la BNA un dossier comportant les demandes de financement de la campagne céréalière en incluant le coût (prix de base + les tranches de l’assurance de l’année en cours), et ce, dans un délai ne dépassant pas le 31 mai de chaque année. Le dossier doit comporter obligatoirement les prévisions établies par les Coopératives centrales de services agricoles en termes de capacité de stockage qui les concernent.
Un compte courant commercial sera consacré à l’Office des céréales pour commercialiser les céréales locales au profit des minoteries. L’Office s’engage également à fournir à la BNA, tous les 15 jours, un exposé sur la situation du stockage des Coopératives centrales et de l’agréer, et ce, pour redéfinir le montant dû dans le cadre de l’avance octroyée.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire