Zoom | Renchérissement des produits de base : Sévir fermement 

Le renchérissement des produits de base a soumis le consommateur tunisien à toutes sortes de pressions. La hausse des prix pousse toujours l’Organisation de défense  du consommateur et les centrales syndicales à interpeller le gouvernement et à demander des mesures appropriées pour protéger le pouvoir d’achat des Tunisiens et éviter les tensions sociales.

Le pouvoir d’achat s’érode sensiblement dans un contexte marqué, notamment, par une hausse quasi généralisée des prix. Cette hausse s’explique par la flambée des prix des produits alimentaires et produits énergétiques dans le monde, suite à une poussée de la reprise économique qui a entraîné de fortes distorsions entre l’offre et la demande.

Selon les statistiques publiées par l’INS, en décembre 2021, les prix à la consommation ont augmenté de 0,5% après 0,1% le mois précédent. De même, l’inflation confirme sa tendance à la hausse, en augmentant pour le troisième mois consécutif et s’établit à 6,6% après 6,4% en novembre.

La lutte contre la flambée des prix ne se limite pas, certes, qu’au contrôle du marché pour s’assurer de son bon approvisionnement, mais également sur la réorganisation de la chaîne de valeur et des circuits de distribution. Le plus souvent, on remarque un décalage important entre le prix de production ou d’importation et le prix payé par le consommateur.

Les pouvoirs publics doivent sévir fermement contre les pratiques illicites de stockage et de manipulation des prix. Le Président Kaïs Saïed n’a  pas cessé d’appeler, à maintes reprises, les parties prenantes à redoubler d’effort pour mettre un terme à la spéculation et au monopole des marchandises. La spéculation concerne tout stockage ou rétention de biens ou marchandises visant à provoquer une pénurie ou une perturbation des approvisionnements au niveau du marché.

Bien qu’indispensable pour contrer les pénuries injustifiées et les perturbations répétitives d’approvisionnements en produits de large consommation et de base, la mise en place d’un nouveau dispositif législatif anti-spéculation doit toutefois être accompagnée de mécanismes clairs pour la formation d’un système rationnel de prix et de régulation de l’offre et de la demande sur les marchés.

Tags

Laisser un commentaire