Le taux de possession de la balle par la Tunisie est légèrement inférieur à celui du Nigeria. La précision des passes, aussi. Cela n’a pas empêché l’équipe nationale d’arrêter la meilleure sélection du premier tour, chiffres à l’appui.

Les chiffres ne vous disent pas tout. Parfois, ils sont trompeurs, à l’instar des statistiques du match Tunisie-Nigeria, comptant pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations. Les chiffres de la Tunisie n’ont pas été meilleurs que ceux du Nigeria. Cela ne l’a pas empêchée de composter son billet pour les quarts de finale qu’elle disputera samedi soir (20h00) contre le Burkina Faso.

Pour revenir au match de dimanche, notamment ses statistiques, l’équipe de Tunisie a été légèrement moins notée, à commencer par le taux de possession de la balle, légèrement inférieur à celui du Nigeria. Le taux de la Tunisie est de l’ordre de 46% contre 54% pour le Nigeria. Sauf que notre team national a su exploiter sa possession de balle, imposant un faux rythme au Nigeria qui a été,  pour la première fois depuis le début du tournoi, incapable d’en découdre dès la première mi-temps. Et pour déstabiliser encore l’adversaire, le meilleur scénario était de tuer le match dès l’entame de la seconde période de jeu.

Tirs cadrés, la seule «stat» en faveur des nôtres

Si on se réfère aux chiffres, la seule statistique favorable à la Tunisie a été les tirs cadrés, trois pour notre sélection contre un seul tir pour l’adversaire. Sur les trois tirs cadrés, un a fait la différence, celui de Youssef Msakni. Un tir puissant et cadré qui ne laissa aucune chance au portier nigérian, Okoye. Un but marqué à la 47’, suffisant pour déstabiliser complètement l’adversaire qui ne parvenait pas  à retrouver ses repères du premier tour. Et c’est ce tir cadré qui a fait la différence, expédiant la Tunisie en quarts de finale. Et même si la précision des passes a été aussi légèrement inférieure par rapport à l’adversaire, 79% pour la Tunisie contre 82% pour le Nigeria, la réussite a été du côté de notre team national. Sur les 7 tirs du match, un a changé la donne pour l’équipe de Tunisie. Du côté du Nigeria, aucun des 11 tirs n’a été le bon. Et c’est ce qui a fait entre autres la différence dans ce match. Un autre chiffre confirme le manque de précision qui a handicapé les Nigérians : ils n’ont pas réussi à créer le danger sur les cinq corners obtenus, alors que notre sélection n’a eu qu’un seul corner tout au long de la rencontre.

Bref, les statistiques ne reflètent pas parfois la réalité d’un match. Il faut s’en méfier car elles peuvent s’avérer par moments trompeuses. Le Nigeria l’a appris, dimanche, à ses dépens.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire